Afrique: Une étude de la BM souligne l'explosion du mobile

Actualités Télécom

Le nombre d'abonnés au téléphone mobile en Afrique est passé de 10 millions en 2000 à 180 millions en 2007, selon une étude de la Banque mondiale présentée lundi à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Pour M. Richard Scobey, Directeur par intérim de l'Intégration régionale à la BM, la progression exponentielle de la téléphonie mobile en Afrique s'explique surtout par le dynamisme du secteur privé.

"Notre étude indique très clairement que le secteur privé a investi près de 28 milliards de dollars US entre 1995 et 2005 pour le développement des infrastructures liées aux technologies de l'information et de la télécommunication, principalement le mobile", a-t-il souligné.

Présentant l'étude intitulée "Les infrastructures en Afrique: le temps de la transformation" aux participants au 13ème Forum pour le partenariat avec l'Afrique, M. Scobey a, par ailleurs, déploré la cherté du coût des télécommunications en Afrique.

"Le coût de la communication téléphonique en Afrique est six fois plus élevé qu'au Bangladesh, au Pakistan ou en Inde. Il faut accélérer le développement de secteur par la concurrence afin de faire baisser les tarifs", a plaidé le Directeur par intérim de l'intégration régionale à la BM.

L'étude de la BM s'est concentrée sur 24 pays d'Afrique subsaharienne dont l'Afrique du Sud et le Nigeria, les deux puissances économique du continent. Elle s'est également intéressée aux activités de près 100 opérateurs de téléphonie mobile exploitant des licences dans les pays concernés.

Panapress