Cameroun: La Cour suprême se juge Net

Actualités Internet

Cette plateforme numérique permet de mieux connaître la plus haute institution judiciaire du Cameroun.

Nul n'est censé ignorer la loi, dit l'adage. Et la Cour suprême ? Si les allées de la Haute cour sont ouvertes à tous, très peu de personnes peuvent dire y avoir foulé le pied un jour. Mais, un petit tour sur www.coursupreme.cm, et vous pourrez vous vanter de connaître (presque) tout de cette institution judiciaire : une vue aérienne ; les façades principales, est et ouest ; la bibliothèque et son hall, la salle d'audience, une vue de la Chambre des comptes et des jardins qui bordent les allées de cette grande bâtisse, sont présentées, photo à l'appui. Des aspects qui ne remplaceront jamais une visite guidée dans cette institution de la République. Toutefois, tout a été mis en place pour que l'internaute qui entre dans le site puisse mieux appréhender la Haute cour, en cernant au mieux les structures qui la composent : le siège auquel est par exemple rattaché le premier président de la Cour suprême, Alexis Dipanda Mouelle ainsi que le parquet général qui compte un procureur général, un premier avocat général et des avocats généraux.

En parcourant ce site Web, l'on est aussi au fait des lois, décrets et autres publications qui constituent l'organisation, le fonctionnement et les attributions de la Haute cour et de ses membres, «la plus haute juridiction en matière judiciaire, administrative et de jugement des comptes» qui «exerce à titre intérimaire la fonction de Conseil constitutionnel en attendant la mise en place de celui-ci», comme on peut le lire sur le site. Mais, si vous pouvez lire également quelques allocutions prononcées à diverses occasions par Alexis Dipanda Mouelle, dont la photo accueille le visiteur à la page d'accueil, vous ne pourrez jamais accéder au forum ni avoir accès à la galerie photos.

A chaque fois que vous cliquez sur ces deux onglets, le site vous renvoie à la page d'entrée au site. Laquelle vous laisse libre cours de choisir votre langue de navigation. Hélas, en cliquant sur «Enter» - la version anglaise du site, la version française étant présentée sous la forme «Entrez», vous aurez vite fait de constater que la page ouverte est entièrement en français. De quoi dérouter plus d'une personne d'expression anglaise ne s'exprimant que dans la langue de Shakespeare. Une «erreur» que la sobriété et la simplicité du site viennent quelque peu faire oublier.

Mutations