Accès aux services informatiques : Plus de deux mille mots et expressions français déjà traduits en wolof

Actualités informatiques

Microsoft investit des fonds et met à disposition ses logiciels et ses connaissances afin d’aider les gouvernements à atteindre leurs objectifs en matière de développement social et économique durable grâce à la technologie. Pour permettre un accès facile et massif des populations à ses services, ce géant informatique a déjà entrepris au Sénégal la traduction de plus de deux mille mots et expressions en langue française en langue nationale wolof.

Deux mille cent quarante-huit, c’est le nombre total de mots et expressions français d’Office Word traduits dans la langue nationale wolof. La révélation a été faite hier par Samba Guissé, directeur du Programme de citoyenneté de Microsoft pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, lors de la cérémonie de clôture d’une formation de quatre jours des microentrepreneurs à l’utilisation de l’outil informatique, à Dakar. Cette formation initiée par le Groupe PlaNet Finance a permis aux microentrepreneurs venus de Dakar, Thiès, Mbour, Kolda et Ziguinchor de se pencher sur l’apprentissage de logiciels tels que Microsoft Office Word, Excel en vue d’une application simple de leurs comptabilités et d’une bonne diffusion des informations au niveau de leurs différents partenaires.

Selon M. Guissé, le programme de traduction des mots et expressions français de l’informatique lancé en juin 2008 par la branche de Microsoft Localisation Linguist Program, a été exécuté en collaboration avec le département linguistique de l’Université Cheikh Anta Diop. L’idée était d’en arriver à un meilleur accès des populations aux services informatiques à travers une meilleure compréhension du vocabulaire français. ‘On pensait qu’au bout de six mois, on allait pouvoir terminer la traduction des quatre mille mots et expressions français d’Office Word en langue nationale wolof, mais on s’est rendu compte que ce n’était pas évident’, a relevé M. Guissé selon qui, ‘il y a en la matière des mots ou expressions en français qui n’existent pas encore en wolof ou dont la traduction serait bizarre’. Et c’est le cas, selon lui, du mot ‘souris’ dont la traduction littérale pourrait être inadéquate.

Ce programme qui en est à sa première phase, entend s’étendre aux autres langues nationales. Mais encore, faudrait-il que Microsoft accède à l’étape de la localisation et de l’interface pour la définition des termes en wolof. D’où la pertinence pour le directeur du Programme de citoyenneté de Microsoft pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, d’associer les partenaires locaux dans cette tâche de nationalisation du vocabulaire français de l’informatique. En effet, dans l’économie d’aujourd’hui, basée sur la connaissance, la maîtrise de l’informatique est devenue une compétence essentielle. Elle est source de création d’opportunités qui peuvent changer des vies, transformer les communautés locales et renforcer les économies. D’ailleurs, c’est dans ce cadre que Microsoft, à travers l’initiative internationale Unlimited Potentiel, s’est engagé à accompagner le Groupe PlaNet Finance par une subvention de 120 mille dollars, soit environ 70 millions de francs Cfa. Ce partenariat a permis, selon Brice Mbemba Mbemba, coordonnateur national des activités de PlaNet Finance au Sénégal, de renforcer les capacités de plus de 450 microentrepreneurs à l’utilisation efficiente de l’informatique et de faciliter le développement de leurs activités économiques et la création d’emplois.

Wal Fadjri