Ghana: Une nouvelle enquête identifie des comportements plus complexes des usagers de la téléphonie mobile et de l’Internet

L'éditorial du mois

La semaine dernière, la société de sondages InterMedia a lancé «AudienceScapes », un site Internet de recherche financé par la fondation Gates. En 2009, elle a effectué deux sondages nationaux (Ghana et Kenya) et le plus intéressant des deux pour nos lecteurs est le sondage réalisé au Ghana. Il indique par exemple que 3% des usagers du mobile compris dans l’échantillon accèdent à l’Internet au moins une fois par semaine. Russell Southwood nous détaille les résultats de l’enquête.

Le sondage d’InterMedia, réalisé entre juillet et août 2009, comprend 2,051 interviews basé sur une règle de probabilité proportionnelle à la taille de l’échantillon. 56% de l’échantillon de personnes couvre la population urbaine et 46% la population rurale. Seule 1% de l’échantillon de personnes possède un diplôme universitaire ou d’études supérieures. L’enquête a été conduite avant l’arrivée de quatre câbles sous-marins de fibre optique (Glo One, Main One, WACS et ACE) qui permettront certainement d’introduire des services Internet mobiles et fixes moins chers pour la clientèle résidentielle.

Sur la base de la population totale du Ghana, estimée à 23.8 millions en 2009, 4% de l’échantillon avait accès à l’Internet, soit environ 952,000 personnes avec un accès. 7% de l’échantillon vivent en milieu urbain tandis que seulement 1% des personnes ayant accès à l’Internet vivent en milieu rural. 80% des personnes compris dans l’échantillon utilisant l’Internet ont ente 15 et 25 ans.

Tandis que 10% de l’échantillon de personnes a accès à un ordinateur soit le double du nombre de personnes utilisant l’Internet laisse à penser que le coût est un facteur limitant. 18% de l’échantillon de personnes vivant en milieu urbain a accès à un ordinateur en comparaison avec 4% en milieu rural. Non moins intéressant, 8% de l’échantillon de personnes a un lecteur MP3.

Le prix et la capacité de la bande passante limitent évidemment ce que les internautes ghanéens peuvent faire et la majorité utilisent toujours l’Internet pour leurs mails et la recherche. Cependant parmi ceux qui l’utilisent plus d’une fois par jour ou une fois par jour (sur la base du pourcentage d’internautes dans l’échantillon) :

- télécharger/regarder des vidéos : 15%

- jeux : 14%

- visiter des réseaux sociaux : 15%

Tous ces usages existent alors que la bande passante reste insuffisante pour rendre l’expérience plaisante et que les prix de l’Internet ne sont pas très attractifs.

Les utilisateurs de l’Internet mobile représente un très petit pourcentage de l’échantillon mais ce chiffre est tout de même significatif parce qu’il s’agit du pourcentage d’un grand nombre (tous les usagers du mobile) – le nombre réel d’internautes mobiles. 11% de l’échantillon de personnes écoutent la radio sur leur mobile en comparaison avec seulement 1% écoutant la radio via une connexion fixe Internet.

Les internautes mobile de l’échantillon ont réalisé les activités suivantes au moins une fois par semaine : 19% ont écouté la radio ; 3% ont accédé à l’Internet et 1% ont regardé la TV mobile.

L’enquête consolide l’idée que le mobile est un média. 16% de l’échantillon de personnes a consulté les actualités via SMS dans la semaine précédant l’enquête à comparer au chiffre de 18% s’informant à travers les journaux. 24% d’utilisateurs urbains utilisent les SMS pour s’informer contre 10% d’utilisateurs en zone rurale. Si les médias traditionnels (radio: 89%; TV: 64%) et le bouche à oreille (famille et amis : 64%; autres personnes de la communauté: 39%) restent dominants, l’utilisation des SMS va grandissant et s’imposera comme un média rivalisant les journaux dans les 2 à 3 prochaines années. Avec la croissance des smartphones et l’usage de l’Internet, la presse écrite africaine aura à faire à face à une nouvelle menace

44% de l’échantillon de personnes n’utilisent cependant pas les SMS sans doute pour des raisons d’analphabétisme ou de fonctionnalité : 14% n’utilisent pas du tout les SMS tandis que 30% ont répondu qu’ils avaient du mal à l’utiliser.

Une mise en garde pour les opérateurs mobiles : les utilisateurs estiment que les services qu’ils utilisent sont chers. 75% de l’échantillon de personnes interrogées est d’accord ou même fortement d’accord avec l’affirmation que « posséder un mobile, c’est cher ».

InterMedia a lancé son site internet AudienceScapes dont le lien se trouve ci-dessous. Bien que ciblant le secteur de l’aide au développement, le site internet propose des informations très utiles pour tous ceux qui sont impliqués dans le secteur des communications en Afrique.

http://audiencescapes.org/

http://audiencescapes.org/

Les deux enquêtes couvrant le Ghana et le Kenya peuvent être télécharger en cliquant sur les suivants:

http://www.intermedia.org/brochures/AudienceScapes_Ghana%20Quant.pdf

http://www.intermedia.org/brochures/AudienceScapes_Ghana%20Quant.pdf

http://www.intermedia.org/brochures/AudienceScapes_Kenya%20Quant.pdf

http://www.intermedia.org/brochures/AudienceScapes_Kenya%20Quant.pdf