Le Gabon sollicite les partenaires privés - publics pour la réalisation de la fibre optique nationale à haut débit et sa connexion à ACE

Actualités Internet
Pour respecter les conditions imposées par les institutions financières internationales et des choix stratégiques opérés par l'Etat gabonais qui doit se désengager de certains secteurs d'activités, le Ministre de la Communication et de l'Economie Numérique, Laure Olga Gondjout a rencontré les partenaires privés - publics en vue de recueillir leurs avis et engagements dans la mise en oeuvre des infrastructures de transport d'un réseau national «sous marin» haut débit à fibre optique. Le ministre délégué à l'Economie, Paul Boundoukou Latha, a pris part à cette rencontre d'envergure présidée par madame Laure Olga Gondjout en présence des responsables et représentants des entreprises de téléphonie mobile (Moov, Zain, Azur et Gabon Télécom), des transporteurs ferroviaires (SETRAG), pétrolières (Shell - Total), des banques (BGFI, UGB et BICIG), minière (COMILOG) ainsi que de Gabon Poste et la Banque Mondiale. «Tout d'abord, je voudrais expliquer que l'objectif ce n'est pas de trouver des financements car l'Etat gabonais a les moyens de financer tout ce projet tout seul. Simplement, le Président de la République a mis l'accent sur le désengagement de l'Etat dans des projets de telles importances souhaitant que nous favorisions des partenariats publics-privésã--», a clarifié Laure Olga Gondjout au terme de la réunion. De même qu'elle s'est réjouie des réactions positives des participants ayant salué l'initiative du gouvernement de les avoir associé comme actionnaires du futur groupement d'intérêt économique en charge de l'exploitation de la fibre optique. «C'est un projet important pour BGFI banque et pour les autres sociétés de la place. L'enjeu de la réunion de ce matin était entre autres de trouver des financements pour que le Gabon puisse respecter ses engagements au projet ACE (Atlantique Connexion to Europe)», a déclaré Jonas Yambézé, représentant de BGFI banque au sortir de la réunion. La réalisation de transport numérique au nouveau projet ACE dont le Gabon est partie intégrante vise la pose d'un câble sous marin le long de la côte Ouest de l'Afrique en regroupant 25 pays allant de la France en Afrique du Sud. Ainsi, au Gabon, il est prévu la construction des liens de transmission à très haut débit entre Libreville, Port - Gentil et Gamba sur le réseau national. Ce qui va également offrir un accès direct à tous les pays de la sous - région avec en plus de l'amélioration du trafic, l'augmentation importante des débits et la baisse entre autres des coûts de tous les services de télécommunication. En phase avec le «Gabon des Services», un des trois piliers de la politique de l'émergence prônée par le chef de l'Etat, le projet arrive à point nommer pour «accroitre et sécuriser l'accès aux réseaux internationaux», favoriser l'«interconnexion du Gabon aux autres pays d'Afrique Centrale», à travers un plan Cab financé par la Banque Mondiale (BM) et l' «interconnexion de toutes les localités du paysã». L'objectif final étant de faire du Gabon un pôle régional de l'Economie numérique attractif à l'investissement privé. Le planning prévisionnel annonce le bouclage du projet avec l'ensemble des partenaires à la deuxième quinzaine du mois en cours tandis que la pose du câble est fixée en juin 2011 au plus tard.