L’informatisation des marchés publics se poursuit à Madagascar

Actualités informatiques

La réforme des marchés publics se poursuit. Le système de gestion informatisée de la procédure de passation de marché est aujourd'hui opérationnel.

Toutes les informations concernant les avis généraux de marchés publics doivent désormais être publiées sur ce réseau intranet qui relie tous les établissements publics de Madagascar. Parmi ces marchés, citons les avis généraux de marché, les avis d'appel d'offres et même les bons de commande.

La publication de ces informations est obligatoire sinon le prestataire de service ou le fournisseur ne pourra être payé par le Trésor. Autrement dit, chaque appel d'offres est automatiquement soumis au contrôle a priori et a posteriori de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) qui gère le système.

«L'informatisation entre dans le cadre de la dématérialisation de la procédure de passationdes marchés publics. Seuls les dossiers d'appel d'offres ne sont pas encore disponibles sur le réseaupour que la procédure soit entièrement informatisée», déclare un responsable de l'ARMP.

La réforme de la procédure a été lancée en 2004 avec la refonte du code général des marchés publics et l'adoption de divers textes qui concernent le secteur. Elle a commencé par la création de l'ARMP en 2005 qui est la garante de l'application des dispositifs prévus dans le code des marchés publics. L'objectif fondamental de cette loi consiste à garantir d'une part, l'égalité des chances entre les éventuels candidats aux marchés publics et d'autre part, l'efficacitédes dépenses publiques.

Une commission nationale des marchés publics a été mise en place pour contrôler la conformité des procédures de passation des marchés au niveau des établissements publics. Elle a ensuite été déployée dans les régions à travers les commissions régionales des marchés publics, dont la dernière, celle du Bongolava, sera installée aujourd'hui à Tsiroanomandidy.