Burkina Faso: Institutions de microfinance - Le logiciel Perfect à portée de clic

Actualités informatiques

A l'occasion de la journée porte ouverte sur les logiciels de gestion de microfinance, le département informatique Djago international, en collaboration avec le Cabinet de gestion, de conseils en finances et informatique (CAGECFI), a organisé, le jeudi 29 avril 2010, une séance de démonstration des logiciels de gestion de microfinance. Cette présentation avait pour but de permettre aux acteurs burkinabè de s'approprier Perfect, le nouvel outil destiné à la gestion améliorée des institutions et établissements de microfinance.

Le Cabinet de gestion, de conseils en finances et informatique (CAGECFI) est une société à responsabilité limitée créée en 2001 à Lomé au Togo, avec pour objectif principal la réalisation d'études ainsi que la conception et la réalisation de logiciels appliqués au quotidien des populations. Avec l'installation, depuis le 1er janvier, du nouveau référentiel comptable de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), le CAGECFI a mis en place un nouveau logiciel intégré de gestion des opérations de microfinance, appelé Perfect.

En effet, l'adoption de la loi n° 023-2009/AN du 14 mai 2009, portant application du nouveau cadre référentiel, induit pour toute institution de microfinance d'importantes mutations dans le sens de la professionnalisation. Ainsi, pour permettre aux institutions et établissements de microfinance du Burkina Faso de s'approprier la solution Perfect, le CAGECFI, en collaboration avec son partenaire burkinabè Djago international, acteur majeur de l'informatique et de la gestion, a initié la présente séance de démonstration au profit du monde de la microfinance burkinabè.

Pour Léon Houndjago, directeur général de CAGECFI, à travers le logiciel Perfect, « il s'agit avant tout de vulgariser l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans le secteur de la microfinance ». En effet, dans les pays en voie de développement, l'on a établi le constat général que les institutions de microfinance ont des difficultés à se doter de solutions informatiques en matière de gestion. Fort de ce constat, Perfect se présente comme un logiciel de gestion de microfinance conçu et réalisé par un groupe d'experts, destiné à la gestion des institutions et établissements de microfinance.

Mamadou Ouédraogo, président de l'Association des professionnels des institutions de microfinance du Burkina (APIM/BF), dira de ce nouvel instrument qu'il cadre avec l'axe n° 2 de son association qui est « le renforcement des capacités, la professionnalisation et la promotion des pratiques optimales ». Perfect apparaît donc comme la solution appropriée pour les acteurs du monde de la microfinance en Afrique de l'Ouest et du Centre.

A ce sujet, dira le directeur général Léon Houndjago, l'originalité de l'outil Perfect est sa capacité d'adaptation aux règlementations en vigueur dans les espaces UEMOA et CEMAC. En outre, la souplesse de Perfect permet une administration aisée des systèmes financiers des petites et moyennes entreprises par une gestion rigoureuse des crédits, l'autonomie du client, le tout assuré par le haut degré de paramétrage et la protection des données.