En Bref – Actualités Economiques

Actualités économiques

- Le Directeur de la régulation et des Relations extérieures de Zain Gabon, Blanchard Andoune, a déclaré que le gouvernement gabonais avait finalement accepté la cession des actifs africains de Zain au Groupe Bharti. Le ministre de la Communication, de la Poste et de l'Economie numérique, Laure Olga Gondjout, s'était au départ opposée à cette transaction lorsque le Groupe Zain avait donné son accord de principe sur l'éventualité de la cession, arguant que la filiale gabonaise n'avait pas respecté les dispositions légales et règlementaires en vigueur au Gabon.

-  Etant un acteur de référence dans le domaine des télécommunications, opérant depuis 1981 tant sur le marché tunisien qu'à l'étranger et ayant pour principales spécialités la construction, la mise en exploitation ainsi que la maintenance des réseaux de télécommunication sans fil, la Société Tunisienne d'Entreprises de Télécommunications (SOTETEL) a entamé l'année 2010 avec des indicateurs au vert.
Aux termes des trois premiers mois de cette année, la SOTETEL a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 8,2 millions de dinars contre 7,2 millions de dinars au cours de la même période en 2009, l'équivalent d'une hausse de 13 %. Ce chiffre d'affaire devra enregistrer une croissance de 18% pour atteindre 37 millions de dinars en 2010, selon les responsables de l'entreprise.

- L'Autorité de supervision de marché égyptienne (EFSA) a pris acte, le 27 avril, des principaux termes des accords entre France Télécom et Orascom sur Mobinil et ECMS. Le partenariat entre les 2 entreprises sera poursuivi, et aucune partie ne devra transférer à l'autre des actions détenues dans l'une ou l'autre des sociétés (Mobinil ou ECMS). Orascom ne pourra pas détenir, directement, indirectement ou de concert une participation supérieure à 20% du capital de ECMS. Le pacte d'actionnaires existant sera refondu pour organiser la gouvernance de Mobinil et de ses filiales. France Télécom consolidera les résultats de la société et Orascom les intègrera par mise en équivalence. En contrepartie du règlement de tous les litiges entre les parties, France Télécom déboursera au profit d'Orascom une indemnité de 300 millions $.