Mise en oeuvre de la procédure de privatisation : Bénin Télécom paralysé pour 48 heures

Actualités économiques

Les travailleurs de Bénin télécoms S.a observent un mouvement de grève de 48 heures pour protester contre les conditions dans lesquelles la procédure de privatisation de leur société est conduite.

Les travailleurs de cette société, que l'Etat décide de céder aux opérateurs privés, constatent depuis un moment la visite de repreneurs potentiels. On a pu parler de représentants d'opérateurs français et marocain. D'après leurs investigations, ces visites leur auraient permis de se rendre compte que le dossier d'appel d'offres relatif à la privatisation est déjà constitué et mis secrètement à la disposition de certains opérateurs, notamment étrangers. Cette attitude violerait les engagements pris par le gouvernement vis-à vis d'eux en ce qui concerne la procédure de privatisation de Bénin télécom Sa, privatisation qu'ils ne rejettent plus dans le principe; mais dont ils veulent suivre de près la procédure. Ils avaient posé à cet effet trois conditions essentielles. D'abord, ils exigent qu'un plan social soit élaboré au préalable ; ce qui permettra de régler le sort des emplois et de situer les travailleurs sur leur avenir par rapport à cette société qui changera de propriétaires.

Ensuite, les travailleurs demandent que certains problèmes internes à ladite société soient examinés et que des solutions appropriées soient recherchées. Enfin, le personnel de Bénin Télécom exige que le patrimoine réel de la société soit évalué et connu de lui avant toute cession aux opérateurs privés. Ces préalables ne semblent pas être réglés, alors que tout semble prouvé, aux yeux du personnel, que la procédure de privatisation est lancée. C'est pourquoi, il décide de se mettre en grève pour deux jours en vue de se faire entendre de l'opinion publique et pour faire pression sur le gouvernement. Selon des sources bien informées, ce mouvement de grève ne se fera pas sans service minimum. La plupart des chefs services et des agents qui occupent des postes stratégiques pour la clientèle seraient réquisitionnés par le directeur général de Bénin Télecoms SA.