Sénégal: Affaire des 20 milliards de Sudatel - le sénat disculpe Karim Wade

Actualités Télécom

La commission ad hoc du sénat a entendu hier le ministre d'Etat Karim Wade au sujet de la vente de la licence de Sudatel et le versement supposé de 20 milliards de commission. Les sénateurs sont sortis satisfaits de ce face-à-face avec le fils du chef de l'Etat qui continue à clamer son innocence.

Le ministre d'Etat Karim Wade était hier devant la commission ad hoc du Sénat pour être entendu sur l'affaire des 20 milliards de Sudatel qui défraie la chronique depuis plusieurs mois. Accusé d'avoir perçu des dessous de table dans l'octroi de cette licence, le fils du chef de l'Etat a toujours nié les faits. Et hier, la commission ad hoc du Sénat semble lui donner raison. Du moins, si on se fie à la déclaration de la vice-présidente du Sénat, Mme Sokhna Dieng Mbacké. 'Au nom de la Commission, je peux dire que nous sommes entièrement satisfaits de l'exposé de M. le ministre d'Etat à partir des documents qu'il a voulu mettre à notre disposition', a dit Mme Mbacké qui se trouve être membre de la commission chargée d'entendre Karim Wade. Les sénateurs vont même plus loin en louant les qualités du ministre d'Etat Karim Wade. 'Nous saluons son esprit républicain et son désir d'éclairer la lanterne de l'opinion sénégalaise sur cette affaire qui fait beaucoup de bruit et qui, en réalité ne représente que du vent'. Puis, elle promet un rapport dans les jours à venir.

A en croire d'autres sénateurs que nous avons pu joindre, un rapport sera publié dans les prochains jours afin d'édifier l'opinion nationale et internationale sur l'affaire des 20 milliards. 'Mais, pour l'instant, on ne peut pas livrer le contenu de l'audition', informe une source anonyme. Les sénateurs qui se disent prêts à entendre toute personne voulant bien témoigner sur cette affaire, vont poursuivre les auditions. Ainsi, après Karim Wade, le site politicos.com, révèle que la commission entendra aussi les responsables de certaines sociétés de téléphonie mobile.

Le lundi dernier, la commission ad hoc du Sénat avait reçu Thierno Ousmane Sy, conseiller du président de la République, impliqué lui aussi dans la vente de la licence de Sudatel et les 20 milliards de commissions supposées.