Trois entreprises en lice pour la construction des ouvrages terrestres du projet de câble sous-marin à fibre optique au Congo

Actualités Télécom

Le 14 juillet, une séance d'appel d'offres pour la construction des ouvrages terrestres du projet de câble sous-marin à fibre optique le long de la côte ouest de l'océan Atlantique à Matombi (Pointe-Noire) s'est déroulée au siège de la Délégation générale des grands travaux (Dggt). Le chef de cellule de gestion des marchés de la Dggt, André Mbossa, présidait à la séance ; l'administrateur général de Congo Télécom et les représentants des sociétés soumissionnaires étaient également présents pour la circonstance.

En date du 8 avril, le gouvernement du Congo a signé par le biais de son opérateur public, Congo Télécom, l'accord l'intégrant à ce projet dénommé WACS. Mené dans le cadre d'un consortium international regroupant plusieurs pays de la côte ouest de l'océan Atlantique autour de la République sud-africaine, il permettra de réaliser le chaînon manquant du projet Sat3, c'est-à-dire connecter les pays du consortium WACS au câble sous-marin à fibre optique.

Au plan national, l'accord WACS stipule que chaque État signataire doit construire les ouvrages terrestres nécessaires. Pour leur réalisation, un appel d'offres a donc été lancé, afin de recueillir les meilleures propositions techniques et financières des entreprises, conformément au nouveau Code des marchés publics. Les trois entreprises qui ont répondu à l'appel sont la Sagem Com, Sogeco et Huawei.

Les prestations et travaux répartis en trois lots sont définis comme suit :

- 1er lot : les ouvrages architecturaux de la station terminale ;
- 2e lot : le génie civil pour la pose de la fibre optique entre le point d'atterrage du câble et la station terminale, et entre la station terminale et Pointe-Noire, lieu d'interconnexion entre les ouvrages du projet de couverture nationale en télécommunications et ceux du WACS ;
- 3e lot : le transport de l'énergie primaire de Pointe-Noire jusqu'au site de la station terminale ; l'énergie secondaire et les équipements optiques.

André Mbossa a précisé que ce projet, une fois réalisé, permettra d'arrimer le Congo aux autoroutes de l'information et constituait un des jalons pour son entrée dans la société de l'information. Il a souligné que le pays suivait une évolution normale au plan international avec la réalisation du site Survey et du projet réalisé par Alcatel Submarine, société chargée de réaliser le raccordement physique de tous les pays du consortium WACS au câble sous-marin à fibre optique.

Comme à la fin de chaque séance, le choix des adjudicataires sera publié après examen des dossiers par la cellule de gestion des marchés publics, qui travaillera à huit clos, dans la stricte observation de la confidentialité et de l'impartialité.