L’Afrique : la « nouvelle frontière » pour IBM ?

Actualités économiques

La firme américaine a signé un deal de plus d'1 milliard de dollars avec Bharti Airtel

Le New York Times soulignait que ce n’est pas à chaque fois qu’IBM signe un gros contrat de fourniture de services que son PDG se déplace. Mais Samuel J Palmisano était présent à Nairobi au Kenya vendredi (17/9/10) à l’occasion de la signature d’un contrat de services entre IBM et la firme de téléphonie indienne Bharti Airtel.

On se souvient que Bharti Airtel a racheté les activités africaines (16 pays) de la firme de téléphonie mobile Zain pour 10,7 milliards de dollars en mars 2010. Le contrat signé entre IBM et Bharti Airtel s’étend sur dix ans, et si son montant exact n’a pas été précisé, il devrait varier entre 1 et 1,3 milliards de dollars selon les analystes du Cabinet Gartner, tandis que le New York Times avance le chiffre de 1,5 milliards de dollars. A noter que la finalisation de l'accord est attendue d'ici la fin de l'année.

IBM va s’occuper des systèmes d’information de Bharti Airtel dans les seize pays africains où la firme est désormais présente. En effet, ces seize systèmes vont être fusionnés en un seul système parfaitement intégré et plus efficient. Selon les conditions du deal, IBM devra aussi s’occuper des serveurs, des centres de données, du stockage...Les prestations de la firme américaine doivent permettre à Bharti Airtel d’être plus performante en matière de facturation, de gestion des appels, de lancer de nouveaux services (musique, vidéo etc) et de pouvoir supporter 100 millions d’utilisateurs en 2012.

Pour le New York Times, le deal avec Bharti symbolise la nouvelle stratégie d’IBM sur le continent africain où la multinationale est présente depuis une cinquantaine d’années. IBM aurait investi 300 millions de dollars en Afrique sur les cinq dernières années. Les investissements auraient été effectués dans le but d’ouvrir de nouvelles implantations sur le continent, s'y développer de façon agressive et financer des programmes de formation à la technologie.

Bruno Di Leo, directeur d’IBM chargé des marchés émergents, basé à Shangai en Chine a déclaré au New York Times que le deal avec Bharti Airtel "était un énorme pas en avant pour IBM dans ce que la firme considère comme le prochain grand marché émergent : l’Afrique".

Le dirigeant d'IBM a également souligné que le téléphone mobile en Afrique n’était pas utilisé uniquement pour appeler ou envoyer des sms, mais aussi pour d’autres activités comme les activités bancaires. Seulement 23% des Africains ont accès à des services bancaires selon lui, mais 8 millions de personnes sur le continent utiliseraient déjà leurs téléphones pour effectuer des paiements. Donc rien que le développement de cette application constitue a t-il dit, "une énorme opportunité".
(Source: Par Redaction Grioo.com)