Ile Maurice: Caller Tunes - Les artistes recevront leurs redevancess d'ici à décembre

Actualités Télécom

La Mauritius Society of Authors (MASA) affirme que les artistes toucheront d'ici à la fin de cette année des royalties que leur verseront les compagnies de téléphonie mobile pour l'utilisation de leurs oeuvres comme «Caller Tunes».

La MASA a fixé à décembre la limite pour le paiement des redevances concernant les Caller Tunes. En effet, les artistes reçoivent ce qui leur est dû trois fois l'an : en avril, août, et décembre. Cependant, ces allocations ne comprennent pas la somme qui devrait leur être attribuée par les compagnies de téléphonie mobile dans le cadre des musiques utilisées comme Caller Tunes.

Pour rappel, trois producteurs - notamment Tcheky Productions, Paradize Burning et Dodo Music - ont logés une plainte contre Emtel, le vendredi 1er octobre, à l'Anti-Piracy Unit de la police. Ils accusent la compagnie de téléphonie d'avoir utilisé des morceaux inédits pour son service de Caller Tunes. De plus, ils soutiennent n'avoir reçu aucune allocation jusqu'ici.

«J'ai reçu mes chèques de la MASA durant les deux dernières répartitions, mais ils n'incluent pas les royalties concernant les Caller Tunes», déclare Tcheky, un des artistes ayant porté plainte contre Emtel.

De son côté, la MASA affirme que les royalties pour les droits d'auteurs seront déboursés d'ici à décembre et que «les lois seront respectées». «Les artistes vont recevoir leurs allocations concernant les Caller Tunes à la fin de cette année, ce qui comprend les droits d'auteurs et les droits mécaniques», explique une source de la société des auteurs de Maurice.

Il faut noter que les droits mécaniques sont alloués quand une musique change de support. Cela concerne, par exemple, l'utilisation d'une chanson figurant sur un disque comme Caller Tune sur un téléphone mobile.

Cependant, les artistes ne savent toujours pas combien ils toucheront pour l'utilisation de leurs oeuvres comme Caller Tunes. La MASA n'a pas voulu se prononcer sur le sujet. D'autres développements sont à prévoir dans ce dossier.