Ile Maurice: Le ministre Pillay Chedumbrum annonce un plan de cinq ans pour le secteur des TIC

Actualités informatiques

Le secteur des Technologies de l'information et de la communication (TIC) prépare son développement, le ministre responsable annonce un plan pour les cinq années à venir.

Le ministre Pillay Chedumbrum lance une cellule de consultation pour évaluer ce qui a été fait dans le domaine des Technologies de l'information et de la communication (TIC) depuis 2007 à ce jour. L'unité se penchera également sur la préparation d'un plan d'action pour le secteur informatique et s'étalera sur la période 2010-2015.

Ce lundi 1er novembre, le ministre des Technologies de l'information et de la communication a procédé à une signature d'accord avec deux consultants étrangers, notamment Alison Gillwald, directrice de la recherche en TIC en Afrique et Baharul Islam, directeur du South Asian Development Gateway. Ces deux consultants ont pour mission de superviser la cellule de consultation, composée des membres du National Computer Board et de l'Information and Communication Technology Authority (ICTA).

Les principales activités qui se tiendront lors de ces sessions de travail sont reparties en trois axes. Le premier concerne l'évaluation des projets entrepris durant la période 2007-2010. «Pour cette période, 124 projets étaient à l'agenda. Maintenant il faut voir ce qui a été fait, ce qui est actuellement en chantier et ce qu'on n'a pas pu réaliser. Un rapport sera produit à la fin de ces évaluations», soutient le ministre.

De plus, une analyse de fond sera effectuée pour situer les forces et les faiblesses, les opportunités ainsi que les menaces au secteur des TIC. «Cette analyse nous permettra d'avancer et d'atteindre nos prochains objectifs pour les cinq ans à venir», ajoute Tassarajen Pillay Chedumbrum.

L'autre aspect qui sera pris en compte concerne l'identification des changements intervenus dans le domaine des TIC. Ce constat sera utilisé dans la préparation des projets pour les cinq années à venir.

«Nous visons à faire du secteur des TIC, un des principaux piliers de l'économie mauricienne. Ces sessions de travail aboutiront dans dix semaines mais d'ici la fin de décembre, nous pourrons dévoiler les nouvelles stratégies pour la période 2010-2015», affirme le ministre des TIC.

C'est le National Computer Board (NCB) qui s'occupe de la coordination entre les différents partenaires du secteur, dont le ministère, Mauritius Telecom ainsi que les deux consultants. «Nous avons un comité technique qui se chargera de noter les projets pour les cinq ans à venir et d'assurer leur réalisation», soutient Suraj Ramgoolam, président du NCB.

Outre ces ateliers, le ministre a également annoncé que la création d'un l'ICT Academy. Cette instance serait opérationnelle au début de l'an prochain. Le ministre n'a toutefois pas fourni plus de détails sur ce projet. Il a seulement déclaré que l'initiative nécessite collaboration du secteur privé et public et qu'il encore au stade préparatoire.