Algérie: Enquête sur l'utilisation des TIC par les entreprises

Actualités informatiques

Le ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement annonce une enquête sur le niveau d'utilisation des TIC par les entreprises algériennes. Le constat a été établi : le niveau d'appropriation des technologies de l'information et de la communication par les entreprises algériennes, tous secteurs confondus, est assez faible. Des études et enquêtes ne cessent de le montrer.

Le département de M. Benmeradi veut manifestement se référer à ses propres chiffres.Le directeur général de l'intelligence économique, Mohamed Bacha, a expliqué hier que l'objectif de cette enquête est d'identifier les lacunes des entreprises nationales - privées et publiques - dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

«Nous voulons dépasser les données actuelles qui indiquent que 20% seulement des entreprises disposent d'un outil informatique efficient, 15% possèdent un site internet propre à elles, et 50% sont dépourvues d'un système comptable adéquat», a affirmé M. Bacha pour expliquer la démarche ministérielle.

Ce responsable indiquera que la tutelle compte lancer d'autres études. Objectif : exploiter les résultats qui seront obtenus pour le développement de la compétitivité des entreprises algériennes.

Les enquêtes que le ministère de l'Industrie envisage de mener traiteront principalement «des méthodes utilisées par les firmes algériennes pour la collecte, l'analyse et l'exploitation des informations nécessaires à la prise de décision». M. Bacha a indiqué que ces enquêtes seront menées par l'Entreprise de gestion des systèmes d'information qui relève du ministère de l'Industrie (Ecofi).

Une récente étude du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement indique que l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les petites et moyennes entreprises (PME) en Algérie se limite à l'acquisition de l'outil informatique et dont l'utilisation est jugée «restreinte».

«En tout, 81,6% de ces entreprises, relevant du dispositif de l'Ansej, ont recours à l'utilisation des TIC dans la gestion (acquisition des PC) sans pour autant disposer d'un site web pour l'échange instantanée d'informations et l'archivage», soulignait Aziz Nafa, chercheur au Cread, dans une étude exposée lors des rencontres franco-maghrébines d'affaires TIC «e-3M Alger 2010».

A souligner que le programme e-Algérie 2013 table sur trois objectifs : soutenir l'appropriation des TIC par les PME, développer les applications pour l'amélioration des performances des entreprises et développer l'offre de services en ligne par les entreprises.