Contôle du traffic international entrant : La Mauritanie s’y met aussi…

Actualités Télécom

Au Sénégal, ça a été une affaire brulante tout au long de l’été dernier. Il y a deux mois de ça Madagascar s’est aussi mis en tête que le contrôle du traffic international entrant était une « poule aux œufs d’or » et qu’il fallait absolument ne pas la  laisser s’échapper (voir l’article dans le numéro précédent « Madagascar: Le Ministre s’entête avec son projet de passerelle unique » au lien suivant visite:). Voila maintenant que la Mauritanie entre dans la danse aussi. Ci-dessous un extrait de l’avis d’appel à manifestation publié le 23 janvier dernier par l’ARE, l’autorité de régulation de Mauritanie (pour lire l’avis complet cliquez sur le lien suivant visite:)

La question à mille francs qui suit: Quelles sont selon vous les sociétés qui vont répondre à l’avis d’appel à manifestation ? Envoyez vos suggestions à igross@balancingact-africa.com.

« Avis d’appel à manifestation d’intérêt pour la fourniture, l’installation et la mise en service d’un système de contrôle du trafic international entrant et de lutte contre la fraude, au siège de l’Autorité de Régulation

Par décret N°2010-268 en date du 12 décembre 2010, le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie a institué un seuil minimum pour la tarification de la terminaison d’appel des communications téléphoniques internationales entrantes en Mauritanie et a chargé l’Autorité de Régulation (ARE) de son application.

Dans ce cadre, l’ARE lance le présent appel international à manifestation d’intérêt à l’intention des entreprises réputées de gestion des passerelles internationales, possédant une expérience démontrable ainsi que l’expertise et la capacité technique nécessaires pour assister l’ARE en tant que partenaire stratégique.

Cette assistance portera sur le développement et la mise en place des mesures administratives, procédurales et techniques ainsi que des plateformes. Elle permettra ainsi à l’ARE de superviser, de contrôler et de collecter efficacement les données relatives au trafic international entrant, de facturer et de calculer les différents revenus afférents. Cette assistance portera également sur la mise en place d’un système de lutte contre la fraude téléphonique. »