Tunisie: Nouvelle donne pour l’Internet – à suivre

Actualités Internet

M. Sami Zaoui, secrétaire d'Etat chargé des Technologies de la communication, a rencontré, hier, à Tunis, des représentants de la presse tunisienne, le but étant de présenter les priorités du secrétariat pour la période future et de faire le point sur les dossiers en cours d'étude.

 M. Zaoui s'est, principalement, attardé lors de cette rencontre sur les questions de libéralisation totale d'Internet, la mise en place d'une loi Internet, le renforcement de l'INT (Instance nationale des télécommunications) et sa restructuration.

Il a, ainsi, tenu à rappeler que le principe était d'offrir un Internet libre, tout en respectant certaines règles, notamment l'interdiction de sites qui inciteraient à la violence et ceux dont le contenu serait contraire aux moeurs.

Il a, par ailleurs, relevé que face à certaines revendications qui plaident pour une liberté totale de l'Internet, la solution idéale serait de proposer deux types d'accès, un accès libre pour les administrations et un accès contrôlé pour les familles. Le secrétaire d'Etat a noté que deux difficultés se posent à ce niveau. La première est d'ordre technique et se rattache au fait que les opérateurs nationaux n'ont point de techniques appropriées pour assurer ce contrôle, la seconde est économique, elle est inhérente au coût supplémentaire de cette opération de contrôle et qui serait lourde à supporter pour les utilisateurs.

Evoquant la question de la sécurité informatique, il a souligné que l'ATI (Agence tunisienne d'internet) est sereine sur ce plan. Il a, par ailleurs, relevé que le secteur doit aujourd'hui faire face à un vide juridique en attendant de publier une loi Internet.

S'agissant de l'INT, il a relevé que cette instance, empêchée pendant longtemps de jouer pleinement son rôle, sera renforcée.

M. Zaoui a, en outre, précisé qu'il n'était pas possible de nier que le secteur des télécommunications est un secteur qui a été pénalisé par un ensemble de restrictions et qui a été empêché de se développer. Il a noté, à ce propos, que le secrétariat chargé des Technologies de la communication veillera, durant les six mois à venir, à permettre à cette instance de jouer son rôle conformément aux standards internationaux. Il s'agit, notamment, de gommer tous les éléments de distorsion de concurrence et d'assurer une équité entre les opérateurs qui pourront, dès lors, bénéficier d'une concurrence saine et constructive.

Pour ce qui est des 25% du capital de Tunisiana acquis par Sakhr Materi, le secrétaire d'Etat a noté que ces parts reviennent à l'Etat et que Qatar Télécom reconnaît l'Etat tunisien comme interlocuteur unique.

Cette rencontre avec la presse a, également, été une occasion pour parler de l'ATI ( Agence tunisienne d'internet). M. Zaoui a annoncé qu'un plan de restructuration de cette agence est en cours, un plan qui intègre, notamment, l'élimination de la notion de point d'entrée unique sur le territoire.
 
Pour ce qui est de l'introduction en Bourse de Tunisie Télécom (initialement prévue en février 2011), il a précisé que la décision sera prise dans les jours qui viennent tout en prenant compte de certaines données, notamment la nervosité du marché financier et la phase difficile par laquelle passe, aujourd'hui, la Bourse de Tunis.

Il a également évoqué les problèmes internes que connaît aujourd'hui TT et a souligné qu'il était important, à ce propos, de renforcer la communication entre la direction, les syndicats et les employés afin d'informer ces intervenants sur la stratégie et les objectifs de l'entreprise.