Que passe-t-il entre la Fédération des PT et Tunisie Télécom?

Actualités Télécom

Selon toute vraisemblance, le torchon brûle entre la Fédération générale de la poste et des télécommunications (FGPT) et la direction générale de Tunisie Télécom. En effet, la FGPT accuse la DG de Tunisie Télécom d’avoir «retardé l'application du procès-verbal de la réunion de la commission supérieure de conciliation, tenue, le 09 février 2011». Et elle «considère que le retard d'application du procès-verbal de la réunion de la commission supérieure de conciliation, signé par toutes les parties, dénote du manque de transparence affichée par les dirigeants de la société, sachant que la commission n'a pas encore entamé sa mission qui devait débuter le 14 février 2011».
 
La FGPT rappelle que la clause 10 du procès-verbal signé par Tunisie Télécom, le ministère des Technologies de la communication, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), l'inspecteur général du travail et la commission supérieure de conciliation stipulait l'arrêt de personnel travaillant selon des contrats à durée déterminée et percevant des rémunérations dépassant la grille de salaires du statut de l'entreprise des agents de TT.

Cette décision excluait certaines spécialités rares et jugées nécessaires pour l'entreprise, comme annoncé le 12 février 2011, en présence de deux parties administrative et syndicale.

La FGPT fait, également, remarquer que les agents contractuels sont répartis entre agents recrutés de l'extérieur de l'entreprise dans des fonctions conformes à la liste de classification de celles du statut des agents de Tunisie Telecom (TT) et ne peuvent pas être classés en tant qu'experts ou compétences nécessaires à l'entreprise.

Et suite aux explications fournies par Tunisie Télécom, le 15 mars 2011, “portant sur les accusations véhiculées par certains médias“, souligne la TAP, la Fédération précise que le procès-verbal stipule la suspension des rémunérations disproportionnées accordées à certains contractuels. Elle considère que l'interdiction au nouveau président directeur général (PDG) de prendre ses fonctions vise à créer un vide dans la gestion de l'entreprise.