Un second « apps store » lancé en Tunisie par Tunisiana

Actualités Télécom

Tunisiana compte sur la contribution des étudiants, jeunes diplômés, enseignants…. Elle continue à maintenir sa proximité auprès des ses abonnés… avec les moyens du bord. Le premier opérateur mobile privé confirme son statut de pionnier même si les autorités le privent de la licence 3G.

Nonobstant les freins réglementaires et la rigidité administrative dont elle a été victime, en l’occurrence, l’affaire de la licence 3G en instance depuis des mois et l’histoire des clés EDGE étrangement bloquées par la douane, et malgré les chamboulements organisationnelles  post-révolution, Tunisiana continue à maintenir sa proximité auprès des ses abonnés… avec les moyens du bord.

Quelques jours après le lancement de Google sms, Tunisiana attaque le marché des applications mobiles. Tunisiana Apps Store, le 1er marché des applications en Tunisie, est le nouveau service dévoilé par Yves Gauthier, le Directeur Général de la boite, mardi 23 mai 2011, lors d’un point presse, organisé à l’hôtel Movenpick Gammarth.

Cette «boutique en ligne», accessible sur wapup.com.tn est une interface dédiée qui permet aux clients tunisianiens de profiter de l’univers des applications nationales et internationales. Sur ce portail, l’abonnés peut : s’enregistrer, télécharger des applications, gérer des applications, voter…  Et afin de dépasser les éventuelles limites de la connexion mobile EDGE, le store sera également accessible via le Web. Les identifiant pour y accéder sont le numéro d’appel de l’utilisateur et un mot de passe livré par Tunisiana. Ainsi, les Smartphones équipés de Wifi profiteront de ce service grâce à une connexion internet, en attendant la commercialisation de la 3G, qui, selon Yves Gauthier, ne sera pas pour demain.

Interrogé sur le model économique du service, Mourad Zammiti, le Chef Département Marketing-VAS, précise que les revenus générés par les applications seront ainsi répartis : 50 % aux développeurs, 20 % à l’hébergeur et 30% à Tunisiana.  Pour les abonnés à facture, les applications seront payées sur la facture de consommation du mois. Pour les abonnés à carte, les applications payantes seront déduites de leur solde de recharge, tout en sachant que certaines applications peuvent être téléchargées gratuitement.

Par la même occasion, Mourad Zammiti a expliqué que Tunisiana compte énormément sur la contribution des développeurs «indépendant» (étudiants, jeunes diplômés, enseignants…) auxquels elle a consacré une plateforme pour développer des applications et les faire valider. A ce sujet, le responsable VAS a mis l’accent sur la souplesse du circuit d’approbation des apps. «Le store ne sera pas très sélectif… des applications qui pourraient ne pas plaire à Tunisiana, captiveraient peut-être  nos abonnés, donc pourquoi les en priver … on laisse l’évaluation des applications aux utilisateurs.», ajoute-t-il.

Par le lancement de Tunisiana Aps, le premier opérateur mobile privé en Tunisie confirme son statut de pionnier et démontre que même si les autorités le privent de la licence d’exploitation du réseau 3G, la boite continue à impressionner ses abonnés. Pour le staff de Tunisiana, la clé de réussite ne réside pas nécessairement dans l’abondance des ressources, mais plutôt dans l’exploitation optimale des moyens disponibles.