Gabon: Six mois d’emprisonnement pour la revente de services de téléphonie par Internet

Actualités Internet

Un jeune homme de nationalité Nigériane, la trentaine révolue, vient d'être écroué par la justice gabonaise à six mois d'emprisonnement, assortie d'une amande d'un million de francs CFA, pour avoir utilisé frauduleusement, des années durant, son abonnement domestique ADSL à la société Gabon Télécom-Libertis, pour en faire une activité lucrative.

Agé de 32 ans, Aliché Sunday, de son nom, est coiffeur habitant le quartier carrefour Léon Mba, dans le troisième arrondissement de Libreville. Il a donc écopé, après la décision du tribunal, suite aux faits qui lui sont reprochés, d'une peine de 6 mois d'emprisonnement dont 2 fermes et 4 avec sursis, assortie d'une amende de 1 million de francs CFA qu'il va verser à la société Gabon Télécom-Libertis au titre des dommages et intérêts.

Aliché Sunday, qui avait souscrit à un abonnement domestique de type ADSL en vue du fonctionnement de sa téléboutique, avait réussi à mettre sur pied, un système ingénieux de trafic de lignes grâce à trois modems, un routeur et en empruntant une solution de téléphonie sur Internet protocole (IP). Un moyen mafieux qui lui permettait, sans l'accord de Gabon Télécom-Libertis, l'émission d'appels vers toutes les destinations du monde.

Le jeune "homme d'affaires " avait été malheureusement pour lui découvert par un agent de la gendarmerie qui l'avait ensuite filé. Ce dernier avait remarqué que le coiffeur faisait des va et vient suspects entre le salon de coiffure et une chambre; celle-là même qui lui servait de téléboutique.

Le gendarme va immédiatement saisir les services compétents qui ont, après une enquête minutieuse, mis la main sur le trafiquant qui a simplement reconnu les faits.