Sénégal: Perturbations du Système Gaïndé 2010 - " Les recettes ne sont pas menacées "

Actualités informatiques

Interpellé sur les problèmes techniques que rencontre le nouveau logiciel de dédouanement Gaïndé 2010, le Dg des douanes rassure : le système sera maîtrisé d'ici quelques jours et les pertes de recettes n'excèderaient pas 5 %.

Le basculement, depuis le 31 mai, vers la nouvelle version du système Gaïndé (2010), l'instrument de commerce électronique mis en place par les Douanes sénégalaises a engendré quelques perturbations dues à des « problèmes techniques ».

Toutefois, selon le directeur général des douanes, qui s'exprimait lors de l'ouverture de la deuxième édition de la conférence internationale sur les guichets uniques, « les recettes (douanières) ne seraient pas menacées ». Les pertes entraînées par ce désagrément techniques n'excéderaient pas 5 % indique Mouhamadou Makhtar Cissé. Ce qui est « rattrapable ».

Le Dg des douanes fait état d'une instabilité de la connexion. « Le système continue de marcher mais la connexion est très instable », a expliqué M. Cissé aux journalistes.

Il assure qu'une masse critique d'ingénieurs informaticiens (aussi bien le personnel de la douane que des partenaires français et marocains) est mobilisée depuis une semaine pour résoudre le problème. « La situation est maîtrisable et elle le sera d'ici la semaine prochaine », tient-il à rassurer.

En attendant, informe M. Cissé, les opérateurs continuent de consigner leurs chèques auprès du Trésor Public et des franchises de deux à trois jours leurs sont accordées pour ne pas les pénaliser.

Le nouveau logiciel de dédouanement Gaïndé 2010, qui intègre une application de collecte électronique des documents de pré-dédouanement, le paiement électronique des droits et taxes d'entrée avec en amont l'échange de données informatisées, offre l'avantage, d'après Mouhamadou Makhtar Cissé, d'avoir une version portable que l'on peut utiliser même avec un téléphone portable - contrairement à l'ancien système qui, lui, n'était disponible que sur PC. Cette nouvelle version sera décentralisée dans les régions à partir de septembre.

Pour justifier les problèmes techniques signalés, le patron des douanes explique que le basculement vers un nouveau système comporte un « risque ». Les problèmes techniques actuels, « c'est un mal nécessaire si nous voulons nous rattraper dans le classement Doing Business » parce qu'avec l'ancien système, c'était « impossible d'aller vers la dématérialisation ».

Pour réaliser ce genre de basculement, certains pays (comme les Etats-Unis et le Maroc) ont connu une perturbation de deux semaines, relève M. Cissé.