Google ne compte pas s’implanter en Tunisie

Actualités économiques

William Kanaan, New Business Development Manager de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord chez Google a été parmi nous, en Tunisie, jusqu'au 9 juin. Il était l'invité de marque de la communauté TunAndroid. Et durant son séjour, il a retenu, comme il se doit, l'attention des médias tunisiens. On aura ainsi retenu l'interview qu'il a accordée à une station radio régionale, Jawhara FM en l'occurrence. Le responsable a été dithyrambique sur la Révolution Tunisienne. Il martèlera «la liberté d'expression et l'internet ouvert sont à la base de nos croyances. Il y a plus d'opportunités ouvertes à nous depuis la Révolution. Il ya plus de produits et services qu'on peut proposer. Vous allez voir plus de choses qui seront disponibles pour les usagers tunisiens».

Au cours de l'événement Tunandroid, le responsable de Google avait déjà énuméré, durant son exposé, les projets qu'a entamés le géant du web pour mettre le grappin sur les internautes tunisiens. «La pierre angulaire a été posée par le lancement du nom de domaine Google.tn, nous avons ensuite adapté la plateforme vidéo Youtube pour référencer son contenu relatif à la Tunisie. Un accord a été conclu également avec un opérateur mobile local (Tunisiana en l'occurrence) pour rendre possible l'envoi des messages textes à ses clients via la fonction Gmail SMS. Et on ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, une ébauche de Google Map est en cours de création avec le peu d'informations que l'on dispose sur les données géographiques du pays. D'ailleurs, je vous encourage à utiliser l'outil de création Map Maker pour enrichir notre base de données» dixit M. William Kanaan.

Mais Google recrutera-t-il pour autant des compétences tunisiennes ? Sur ce point, M. Kanaan affirme : «On continue à s'étendre dans la région. Je suis sûr que la Tunisie va jouer un rôle important dans un futur proche. J'encourage les ingénieurs tunisiens à postuler auprès de Google, à l'adresse Google.com/jobs. J'encourage également les étudiants tunisiens à faire des stages chez Google».

Mais contrairement à ce que certains ont laissé entendre, le mastodonte américain ne compte pas s'installer en Tunisie. Les dernières paroles prononcées par le responsable de la zone MENA chez Google au cours de la conférence Tunandroid ne laissent pas de place au doute. Avant de quitter l'estrade, William Kanaan a répondu par la négative à la question d'un intervenant sur une éventuelle ouverture d'un bureau Google chargé, à part entière, de la division tunisienne. «Assurez-vous que, si ça allait arriver, tout le plaisir serait pour moi, mais ceci n'est pas actuellement dans nos plans. Cependant, je vous encourage vivement à adhérer à la communauté Tunis-Google Technologie User Group qui va bénéficier de l'assistance et de l'aide de notre maison mère. Dans l'espoir que ce premier pas incite Google à s'implanter en Tunisie» a-t-il affirmé. A nos questions sur les ambitions de Google en Tunisie, M. Kanaan a indiqué que la politique de déclarations aux médias de sa société lui interdit de parler de ce sujet.