Campagne d’identification des abonnés au mobile:A quand la fin de l’opération au Bénin ?

Actualités Télécom

A la suite de plusieurs pays du monde et pour se conformer aux exigences de l’Union internationale de télécommunications (Uit), le Bénin, depuis le premier semestre de l’année 2010, s’est engagé dans l’opération d’identification des abonnés au réseau Gsm.
Le relevé du Conseil des ministres en date du mercredi 6 mai 2010 a été le premier acte posé par le gouvernement. Il a, entre autres, examiné et adopté une communication du Ministre Délégué auprès du président de la République, Chargé de la Communication et des Technologies de l’information et de la communication relative à un projet de décret portant obligation d’identification des abonnés au service de téléphone mobile de norme GSM et des utilisateurs du service d’appels masqués. Le décret n°2010-273 du 11 juin 2010 a donné les grandes les orientations. L’arrêté n° 2010-018 du 02 septembre 2010 du ministère de la Communication et la décision n° 2010-095 du 30 septembre 2010 de l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications (Atrpt), ont fixé les conditions et modalités de mise en œuvre de la décision gouvernementale. Le premier de ces textes règlementaires, le décret, a fixé à 6 mois, le délai de l’opération. (Article 13 du décret).

Au 31 décembre 2010, le Bénin devrait avoir fini de constituer sa base de données sur les abonnés au réseau Gsm. Mais diverses raisons évoquées surtout par les opérateurs Gsm expliquent la poursuite de l’opération à ce jour. Le délai repoussé, les opérateurs s’étaient alors engagés à prendre les dispositions utiles pour l’identification des abonnés à leur réseau Gsm. Pour mémoire, c’est au cours du premier semestre de l’année 2011, que véritablement, l’opération a pris son envol avec les plans de communication mis en œuvre par les opérateurs Gsm et l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications (Atrpt). La campagne médiatique incisive, faite d’émissions télévisuelles, de spots en langue française et langues nationales, d’information des abonnés par sms… ont fini par décider les usagers à enregistrer leur numéro d’appel mobile chez leur opérateur Gsm ou les distributeurs agréés.

L’opération connaît un réel engouement depuis ces deux derniers mois. Mais une question reste entière quant à la campagne médiatique actuelle menée par les autorités compétentes autour du sujet. L’absence de repère temporel. Jusqu’à quand durera l’opération ? Les consommateurs n’en savent rien. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, même les communiqués de presse de l’Autorité qui invitent les abonnés à « procéder sans délai à leur identification auprès de leurs opérateurs au risque de se voir couper l’utilisation de leurs SIM », restent muets sur le délai de prorogation de l’opération et surtout sur la date butoir au terme duquel « les abonnés verront leur ligne désactivée sans pouvoir prétendre à aucun dédommagement », article 6, décision Atrpt. Cette situation n’est pas pour inciter les indécis à l’action. Vivement que le ministère de la Communication et l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications sortent de leur mutisme pour éclairer l’opinion nationale sur la date prévue pour la fin de l’opération d’identification des abonnés au réseau GSM. Le nouveau délai prévu pour la fin de l’opération mérite d’être connu par les consommateurs en général et les abonnés au réseau Gsm en particulier.