Ile Maurice: ICT Academy - Les acteurs du secteur informatique déplorent le manque de dialogue

Actualités informatiques

L'ICT Academy, le centre de formation pour les nouvelles technologies, ne fait pas l'unanimité auprès des opérateurs privés. Ces derniers reprochent au ministère de l'Information de l'Information et des Technologies (TIC) de ne pas consulter les différents acteurs du secteur Business Process Outsourcing dans le cadre de ce projet informatique.

Annoncée, au départ, pour le mois d'août, l'ouverture de l'ICT Academy devrait se faire vers la deuxième semaine du mois de septembre. Toutefois, ce centre de formation dédié aux professionnels du secteur des TIC fait froncer les sourcils aux acteurs du Business Process Outsourcing (BPO). Ces derniers déplorent le manque de dialogue entre ministère des TIC et les opérateurs.

« Il ne faut pas oublier que nous sommes des acteurs importants du secteur des TIC. Or, nous constatons qu'au niveau du ministère, on refuse de nous communiquer les informations », avance une source de l'Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius (OTAM).

« Nous sommes sollicités au niveau du ministère uniquement lorsqu'on a besoin de nous, et nous n'hésitons jamais à collaborer, mais nous regrettons que cette collaboration se fasse uniquement dans un seul sens », affirme cette même source.

Le président de l'OTAM, Roshan Seetohul indique, pour sa part, soutenir le projet de l'ICT Academy pleinement, il laisse toutefois entendre que cette institution pourrait être appelé à mieux fonctionner, s'il y avait une volonté au niveau du ministère des TIC, de concerter avec les différents acteurs du secteur.

Du côté du ministère des TIC, un proche collaborateur du ministre Chedumbrum Pillay indique qu'il constate que plusieurs acteurs du BPO sont en train de tout faire pour mettre des bâtons dans les roues.

« Nous voyons qu'il y a une certaine frustration du côté de ces chefs d'entreprises qui auraient souhaité jouer un rôle plus important au niveau de l'ICT Academy, mais ce projet implique une connaissance plus vaste », explique-t-il.