Cameroun: Bilan du secteur des télécommunications

Actualités Télécom

"Télécommunications et TIC : bilan de septennat des grandes ambitions, Edition 2011" est le titre d'un document de 136 pages, subdivisé en huit parties et qui dresse le bilan des télécommunications et de sa contribution à l'économie nationale des sept dernières années. Les parties les plus saillantes étant le cadre juridique et réglementaire, les acteurs du secteur, les indicateurs du marché, les tendances tarifaires et les grands projets du secteur. Il a été solennellement présenté au public par le ministre des postes et télécommunications Jean-Pierre Biyiti Bi Essam le 23 septembre dernier à Maroua. "C'est un document qui traduit l'amélioration spectaculaire de la compétitivité du secteur des télécommunications et qui dresse, avec chiffres à l'appui, le bilan des réalisations du renouveau", a indiqué le ministre des postes et télécommunications.

Il indique en substance que dans la période allant de décembre 2005 à fin 2010, le chiffre d'affaires du secteur est passé de 272,318 milliards de Fcfa à plus de 433 milliards, la valeur ajoutée des opérateurs à concession évaluée est passée de 100 milliards à près de 210 milliards, le volume cumulé des investissements des opérateurs à concession est estimé à plus de 524 milliards de Fcfa. Le secteur des télécommunications a contribué à hauteur de 187 milliards de Fcfa à la taxe sur la valeur ajoutée et à hauteur de 417 milliards de Fcfa aux recettes fiscales. Les télécommunications et les technologies de l'information et de la communication ont permis la création de près de 1 000 emplois directs et de 300 000 emplois indirects et depuis 2009, l'effectif employé dans les télécommunications et les Tic représente plus de 50% de l'effectif direct du secteur tertiaire. Il révèle aussi le déploiement de 3 200 kilomètres de fibre optique qui assure la couverture des 10 chefs-lieux de région et 40 chefs-lieux de département.

Par ailleurs, le nombre de lignes téléphonique tous services confondus est passé de 1 624 010 abonnés en décembre 2004 à près de 9 223 718 abonnés actifs en 2010, soit un taux de croissance de plus de 568%, le nombre d'abonnés Internet est passé de 3 000 en 2005 à près de 50 000 en fin 2009 et le nombre d'utilisateurs de l'Internet va au-delà de 400 000. La c ouverture du territoire national par les opérateurs de téléphonie mobile avoisine 80% en 2010 et la télédensité qui n'était que de 9,8% en fin 2004 est passée à près de 47,5 lignes pour 100 habitants en décembre 2010.

Malgré ces chiffres, le document indique aussi que tout ne baigne pas dans l'huile pour le secteur des télécommunications. Il relève pour le déplorer que "les tarifs de communication restent élevés, l'infrastructure large bande est encore très insuffisamment développé, la couverture du réseau de téléphonie fixe est très faible et celle de la téléphonie mobile est à améliorer, la télédensité reste très faible sur le territoire national".