Burkina Faso: Le Cames lance sa cyberthèse

Actualités informatiques

Le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CAMES) a procédé au lancement officiel des activités de son Centre d'information et de documentation (CID) et de sa « plateforme cyberthèse », le mercredi 26 octobre 2011 à Ouagadougou.

Inauguré le 25 mars 2011, le Centre d'information et de documentation du Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CID-CAMES) dénommé « Centre Joseph Ki-Zerbo » a été conçu pour contribuer au renforcement des capacités et à la modernisation de l'institution, par la mise en oeuvre d'une infrastructure informatique.

On s'attend à ce que, par cette mémoire, le fonds documentaire sur les systèmes d'enseignement supérieur et de recherche de l'espace CAMES soit mieux structuré et valorisé en vue d'une meilleure communication institutionnelle.

Aussi, elle assurera au mieux, la diffusion des thèses et mémoires des enseignants-chercheurs d'universités ou de centres de recherche des pays membres. C'est pour atteindre un tel objectif que le CAMES a lancé officiellement les activités de ce centre, le mercredi 26 octobre 2011 à son siège à Ouagadougou.

Etabli dans l'enceinte de l'institution, ce joyau aura pour entre autres prestations de service, l'accès à une bibliothèque spécialisée, la consultation des archives scientifiques, la formation aux Technologies de l'information et de la communication (TIC) et aux thématiques spécifiques de l'institution, en matière d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation, la connexion à l'Internet haut débit, avec une vingtaine d'ordinateurs etc.

« Ces facilités permettront aux enseignants-chercheurs, aux chercheurs et aux doctorants de se former et d'être plus compétitifs », a indiqué Pr Bertrand Mbatchi, Secrétaire général (SG) du CAMES.

La cérémonie de lancement des activités du centre a également été l'occasion de la présentation de la « plateforme cyberthèse » du CID, une base de données qui a pour vocation de devenir un portail d'accès aux différentes ressources documentaires et scientifiques des universités, des institutions d'enseignement supérieur et de centres de recherches publics et privés.

Selon le SG, les futures évolutions de la « plateforme cyberthèse » prévoient de dynamiser le processus de production des thèses et des publications scientifiques par les outils du Web, dans le but de favoriser le libre accès aux savoirs produits par les scientifiques africains.

« Le CAMES se retrouve devant un tournant historique qu'il doit opérer avec lucidité et audace pour continuer à jouer pleinement sa partition dans le concert des organismes se préoccupant des paradigmes liés à l'éducation, la formation, la recherche scientifique et l'innovation technologique », a-t-il dit. Le CID est ouvert au public les jours ouvrables et les différentes prestations de service sont payantes.