Mauritius telecom - la TWU réclame le départ de France Télécom

Actualités économiques

La Telecommunications Workers Union (TWU) s'apprête à commémorer dans la contestation le onzième anniversaire de la vente de 40 % d'actions de Mauritius Telecom à l'opérateur français. Un partenariat qualifié de faillite totale et « d'escroquerie politique ».

Les dirigeants de la TWU ont, lors d'une conférence de presse ce lundi 7 novembre, présenté un bilan complètement négatif du partenariat entre Mauritius Telecom et France Télécom. Ils estiment que le partenaire stratégique choisi en novembre 2000 n'a pas été à la hauteur des promesses faites à la population à l'époque.

Tout au contraire, estime les dirigeants syndicaux, les onze années de présence de FT au sein de l'actionnariat et de la direction de Mauritius Telecom ont été « des plus sombres ». Ils réclament la reprise du contrôle total de l'opérateur national de téléphonie par l'Etat. Une manifestation sera organisée le vendredi 11 novembre prochain à cet effet.

« Ce partenariat avec France Télécom s'est avéré être une grande arnaque et une escroquerie politique au détriment du pays, des employés ainsi que de la compagnie nationale de télécommunications », estime Vishnu Jugdhurry, négociateur de la TWU. « Reprendre le contrôle de Mauritius Telecom n'est plus une option ou un rêve gauchiste, mais un impératif », ajoute-t-il.

Le négociateur de la TWU soutient que le temps a prouvé que les appréhensions et les mises en garde exprimées par les employés au moment des négociations se sont confirmées alors que les promesses faites par les politiques ne se sont jamais matérialisées.
Ainsi, la TWU estime que le partenariat de Mauritius Telecom et France Telecom est une « faillite totale » qui n'a rien apporté de plus, ni à la société mauricienne ni au développement de l'entreprise.

« Il n'y a eu, au cours de ces onze années de présence française, aucun développement technologique que Mauritius Telecom n'aurait pas pu mettre en oeuvre sans l'apport de France Télécom », explique Vishnu Jugdhurry.

Pour les syndicalistes, le grand gagnant de l'accord signé en 2000 est France Télécom qui « continue à vampiriser les ressources de la compagnie », entre autres en se positionnant comme l'unique fournisseur d'équipement auprès de Mauritius Telecom. « Même les modems fabriqués en Chine sont fournis par France Télécom et payés en euros », ajoute Vishnu Jugdhurry.

Il fait également ressortir que depuis 2000, l'effectif de Mauritius Telecom a connu une baisse considérable avec le départ de 500 employés qui n'ont pas été remplacés. Il dénonce également la baisse de la qualité des services offerts par la compagnie due au manque de moyens avec la réduction permanente des dépenses.

La manifestation de vendredi prochain regroupera toutes les confédérations syndicales du pays ainsi que d'autres mouvements politiques et citoyens, selon, les organisateurs, Ces derniers invitent la population dans son ensemble, et plus particulièrement les employés des corps para-étatiques qui sont menacés de privatisation, à venir les rejoindre devant les locaux de Mauritius Telecom.