Ile Maurice:Baisse des tarifs de l’ADSL

Actualités Internet

Une baisse de 12% à 46% sur les tarifs ADSL Home et de 50% sur l'ADSL Business dès le 1er décembre. C'est ce qu'a annoncé le ministre des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC), ce vendredi 25 novembre, lors d'un point de presse à son ministère.

Comme l'avait déclaré récemment Tassarajen Pillay Chedumbrum lors du lancement du nouveau portail du gouvernement, la réduction des tarifs d'Internet prendra effet à partir du 1er décembre prochain.

Ainsi, les nouveaux tarifs de l'ADSL Home de 256K passeront de Rs 399 à Rs 349, avec une baisse de 12%. Ceux de l'ADSL Home de 512K seront à Rs 699 au lieu de Rs 759. Pour le débit de 1 Méga, les tarifs seront de Rs 799 avec une réduction de 46%.

Pour les entrepreneurs, le prix de l'ADSL Business connaîtra une baisse de 50%. Alors que pour les centres d'appel et les sociétés évoluant dans le secteur BPO, les tarifs enregistreront une réduction de 10 à 46%. Tous les nouveaux tarifs seront effectifs à partir du 1er décembre 2011.

TassarajenPillay Chedumbrum explique que toutes ces baisses ont pu devenir une réalité grâce à l'Open Access Policy to Sea Cable. «Les opérateurs n'auront plus à prendre des bandes passantes uniquement auprès de Mauritius Telecom. Bientôt, Emtel pourra également commencer à vendre ses bandes passantes », explique le ministre des TIC.

De plus, celui-ci affirme qu'une baisse de 50% sur l'ADSL Business vise à encourager les Petites et Moyennes Entreprises. Tassarajen Pillay Chedumbrum soutient que l'objectif de son ministère est de faire que le secteur des TIC devienne le second pilier de l'économie, avec une contribution de 8% au Produit Intérieur Brut (PIB).

Le ministre estime, par ailleurs, que les bandes passantes qui connectent Maurice à l'étranger seront plus accessibles. « Nous voulons briser le monopole détenu par Mauritius Telecom, et ainsi créer un environnement favorable à l'investissement », soutient-il.

S'agissant de My.T, ce service de Mauritius Telecom permettant à la fois de téléphoner, de visionner les films et de surfer sur Internet, il n'y aura aucune réduction des tarifs.