Google apporte son financement à plus d’organismes à but non lucratif en Afrique

Actualités économiques

C’est pourquoi dans l’esprit de la saison des fêtes, nous sommes heureux d’annoncer que Google va accorder 40 millions de dollars sous forme de bourses dans les domaines de l’éducation, des technologies au service du bien social, et de l’esclavage moderne. Onze des organismes bénéficiaires font un travail remarquable en Afrique, et recevront une bourse d’une valeur de 5.8 millions de dollars.

Nous apportons notre soutien à des programmes axés sur l’éducation des filles dans les pays en développement. C’est un action simple mais remarquablement efficace car si vous permettez à une fille d’accéder à l’éducation, vous améliorez les chances de réussite tout au long de la vie, non seulement pour elle, mais également pour toute sa famille et l’ensemble de la communauté. Cette réalité apparaît clairement dans 10x10 film project, qui grâce à la bourse allouée par Google permettra de diffuser des reportages sur la parcours de filles originaires d’Égypte, d’Éthiopie et de Sierra Leone.

L’ African Leadership Academy, basée en Afrique du Sud, forme une nouvelle génération de dirigeants africains en accordant des bourses au mérite à de jeunes femmes de talent à travers le continent. Akili Dada, basé au Kenya, aide également les jeunes dirigeantes à travers des programmes d’éducation, de tutorat et de formation au leadership. La bourse que nous avons attribuée à Camfed permettra à 2500 jeunes filles des régions rurales de Tanzanie de bénéficier d’un enseignement secondaire pendant un an. Dans le même temps, Omega Schools Foundation en Sierra Leone créent de nouvelles écoles à Freetown qui seront fréquentées par les filles issues des familles les plus défavorisées. Si l’on ajoute les bourses attribuées dans d’autres pays, des associations comme celles-ci utiliseront les fonds mis à disposition par Google pour scolariser plus de 10 000 filles dans les pays en voie de développement.

Les bénéficiaires de cette catégorie font appel aux médias sociaux, à la programmation open source ainsi qu’à d’autres plate-formes technologiques pour relier les communautés, améliorer l’accès à l’information et résoudre les problèmes persistants. Switchboard, par exemple, travaille d’ores et déjà avec les fournisseurs locaux de téléphonie mobile afin d’aider les travailleurs de la santé à mettre en place des réseaux qui leur permettront de communiquer gratuitement au Libéria et au Ghana. Ce service en pleine extension devrait desservir 44 millions d’habitants en Tanzanie. iLab Liberia élabore actuellement un programme de développement Internet destiné aux lycéens et effectue la mise à jour des connexions VSAT pour assurer des cours de technologie avec la lauréate du prix Nobel de la Paix Leyma Gbowee. Samasource fournit des opportunités de micro-travail en informatique pour les femmes, les jeunes et les réfugiés au Cameroun, au Ghana, en Ouganda, au Kenya et en Afrique du Sud.

Engineers without Borders Canada est en train de mettre en place des infrastructures rurales au Ghana et au Malawi, tandis qu’ Inveneo prévoit d’envoyer une équipe de spécialistes afin de superviser des initiatives de haut débit dans plusieurs pays d’Afrique, en commençant par l’Afrique orientale. Ajoutons enfin que, Vittana aider les prêteurs à accorder des prêts à des étudiants méritants au Ghana, au Kenya et au Rwanda.

L’esclavage représente une industrie de plusieurs milliards de dollars qui touche plus de 27 millions d’individus ; nous voulons attirer l’attention sur ce problème urgent et prendre notre part dans la lutte contre ce fléau. C’est dans cet objectif que nous finançons un certain nombre d’associations qui collaborent en vue de lutter contre ce phénomène en prenant en compte tous les aspects. En Inde, par exemple International Justice Mission (IJM), en coopération avec The BBC World Service Trust, Action Aid et Aide et Action, mettent en place une nouvelle coalition qui travaille sur le terrain avec les gouvernements locaux en vue de mettre un terme au travail forcé en identifiant les propriétaires d’esclaves, en consignant les cas de maltraitance, en libérant les individus et les familles et en leur proposant un programme de réinsertion et de formation professionnelle.

Pour en savoir plus sur ces organismes et comment vous pouvez vous impliquer, consultez le site Google Gives Back 2011.

Ces initiatives ne sont que quelques exemples de notre action philanthropique annuelle. Tout au long de l’année, Google a fait don de plus de 115 millions de dollars pour le financement de différents organismes à but non lucratif et institutions universitaires dans le monde entier. Nos programmes d’aide en nature (tels que Google Grants et Google Apps for Education qui offrent gratuitement des produits et des services à des organismes sélectionnés selon certains critères) ont dépassé le milliard de dollars ; de plus l’événement annuel et les programmes annexes GoogleServe à l’échelle de l’entreprise ont permis aux Googlers de donner plus de 40 000 heures de bénévolat.

C’est pourquoi dans l’esprit de la saison des fêtes, nous sommes heureux d’annoncer que Google va accorder 40 millions de dollars sous forme de bourses dans les domaines de l’éducation, des technologies au service du bien social, et de l’esclavage moderne. Onze des organismes bénéficiaires font un travail remarquable en Afrique, et recevront une bourse d’une valeur de 5.8 millions de dollars.