Afrique: Une nouvelle étude révèle comment l'Afrique «tweete»

Actualités Internet

Les jeunes qui «tweetent» depuis leur téléphone mobile sont le moteur de la croissance de Twitter en Afrique, selon How Africa Tweets (Comment l'Afrique tweete), une nouvelle étude publiée le 26 janvier 2012 à Nairobi. L'Afrique du Sud, le Nigéria, le Kenya, l'Égypte et le Maroc utilisent Twitter le plus sur le continent, révèle ce communiqué de presse.

«Première tentative de dresser une cartographie détaillée de Twitter en Afrique, Portland Communications et Tweetminster ont analysé plus de 11,5 millions de tweets géolocalisés provenant du continent au cours des trois derniers mois de 2011. Cette analyse panafricaine du trafic de Tweeter a été complétée par un sondage de 500 tweeters considérés comme actifs et influents.

How Africa Tweets a découvert que:

- L'Afrique du Sud est le pays le plus actif du continent par volume de tweets géolocalisés, avec deux fois plus de tweets (5 030 226) pendant le 4e trimestre 2011) que le Kenya, qui occupe la seconde place (2 476 800). Le Nigéria (1 646 212), l'Égypte (1 214 062) et le Maroc (745 620) complètent la liste des cinq pays les plus actifs.

- Cinq pays d'Afrique francophone sont dans le « top 10 » des pays du continent qui twittent le plus : Maroc, Algérie, Tunisie, Mali et Cameroun. Ils sont 9 en tout dans le « top 20 »..

- 57% de ces tweets ont été envoyés depuis des téléphones portables.

- 60% des Africains les plus actifs sur Tweeter sont âgés de 20 à 29 ans.

- En Afrique, Twitter est largement utilisé pour les conversations sociales, et 81% des personnes interrogées affirment qu'elles ont tweeté essentiellement pour communiquer avec leurs amis.

- Twitter devient une source importante d'information en Afrique : 68% des personnes interrogées affirment qu'elles utilisent Twitter pour surveiller les informations, et 22% l'utilisent pour rechercher des possibilités d'emploi.

- Les utilisateurs africains de Twitter sont actifs dans toute une série de médias sociaux, dont Facebook, YouTube, Google+ et LinkedIn.

Mark Flanagan, Partner à Portland en charge des communications numériques, a déclaré : « L'une des conclusions les plus surprenantes de cette étude est que de nombreuses personnalités publiques n'ont pas rejoint la Twittosphère naissante en Afrique. Hormis quelques exceptions notables, nous avons constaté que les leaders politiques et économiques étaient largement absents des débats abordés sur Twitter, et ce, sur l'ensemble du continent. Alors que Twitter décolle en Afrique, les gouvernements, les entreprises et les organismes de développement ne peuvent plus vraiment se permettre de rester à l'écart d'un nouvel espace en pleine expansion, où le dialogue occupera une place croissance. »

How Africa Tweets a découvert que Twitter facilitait la formation de nouveaux liens en Afrique. Selon la majorité des personnes interrogées, au moins la moitié des comptes Twitter qu'elles suivent sont basés sur le continent.

Beatrice Karanja, Directrice associée à la tête de Portland Nairobi, explique : « Nous avons vu le rôle pivot qu'a joué Twitter lors des événements de l'an dernier en Afrique du Nord. Cependant, il est clair que la révolution de Twitter en Afrique ne fait que commencer. Twitter aide l'Afrique et les Africains à se connecter d'une autre manière, et à échanger informations et points de vue. Et pour l'Afrique, comme pour le reste du monde, c'est très positif. »

Les principales conclusions de How Africa Tweets, ainsi qu'une version haute-résolution de l'infographie sont disponibles à l'adresse www.portland-communications.com La version française de l'infographie est disponible sur simple demande.

Portland Communications espère que cette étude servira de référence pour mesurer l'évolution de l'utilisation de Twitter en Afrique, éclairant sous un nouveau jour la manière dont l'Afrique communique nationalement, régionalement et internationalement. Les réactions et les commentaires sont les bienvenus.»