Burkina Faso: Mauvaise qualité des réseaux - Les 3 sociétés de téléphonie mobile sanctionnées

Actualités Télécom

2,7 milliards de francs CFA, c'est la somme totale des pénalités que devront payer les trois sociétés de téléphonie mobile installées au Burkina Faso.

C'est une sanction pécuniaire que leur inflige l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) pour la mauvaise qualité de leurs réseaux.

Elles ont un délai de deux semaines pour s'exécuter. L'information a été donnée ce vendredi 10 février 2012 au cours d'un point de presse tenu à Ouagadougou.

Indisponibilité du réseau, échecs ou coupures intempestives des appels, manque de connexion Internet, ... C'est au vu de ces graves insuffisances relevées sur les trois opérateurs de téléphonie mobile que l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a pris cette décision.

La sanction fait également suite au non respect par les sociétés de l'indicateur de qualité des services figurant dans leur cahier de charge.

Le cumul des pénalités que devront payer les trois opérateurs s'élève à 2,7 milliards de francs CFA, soit plus d'1 milliard pour Telmob, plus de 894 millions pour Airtel et plus de 724 millions pour Telecel.

Les réseaux ont un délai de deux semaines pour s'acquitter de cette amende auprès du Trésor public. En cas de non respect de ce délai, les opérateurs encourent d'autres sanctions. Par ailleurs, à partir de cette date, ils ont un nouveau délai de trois mois pour corriger les insuffisances constatées.

«Conformément aux dispositions de la loi, il faut appliquer des sanctions pécuniaires objectives et qui tiennent compte à la fois de l'effort consenti par les opérateurs et de la gravité des manquements» a laissé entendre Mathurin Bako, président de l'Arcep.