Burkina Faso: ONEA - Un logiciel spécial pour améliorer l'offre

Actualités informatiques

Les responsables de l'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) ont présenté, lundi 27 février 2012 à Ouagadougou, aux hommes de médias, un logiciel dénommé GDOR dont la mise en oeuvre prochaine va apporter un plus aux services de la nationale de l'eau à l'endroit de sa clientèle.

« Le logiciel GDOR sera mis en exploitation le 12 mars prochain », c'est ce qu'ont annoncé des responsables de l'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA), le lundi 27 février 2012 au siège de l'institution lors d'une conférence de presse.

Pour le directeur de la clientèle de l'ONEA, Adama Saouadogo, principal conférencier du jour, la mise en place de GDOR est une évolution par rapport à l'ancien logiciel datant de 1993 et qui n'est plus en phase avec les qualités de service que la nationale de l'eau entend offrir à ces clients.

« Quand on installait GDO en 1993, notre office n'avait à peine que 30 000 abonnés mais de nos jours, nos abonnés sur toute l'étendue du territoire national s'élève à 300 000 », a expliqué le directeur de la clientèle.

Pour M. Saouadogo, le nouveau logiciel, qui fait partie des 14 projets du schéma directeur du système informatique de l'ONEA, va apporter beaucoup d'innovations dans le traitement des informations des clients et dans le travail des agents de l'ONEA.

Il s'agit de la diversification du mode de paiement des factures car les clients pourront s'acquitter chez des partenaires avec lesquels la nationale de l'eau travaille dans ce sens depuis avril 2010. « Il n'y aura pas comme par le passé, seulement les guichets où il faut s'aligner pour régler ses factures », a-t-il justifié.

La 2e innovation, à en croire Adama Saouadogo, va permettre aux clients d'avoir des factures comportant plus d'informations dans un court temps.

Mais toutes ces innovations, de son avis, vont entra&icircener la réduction d'un certain nombre de services dans les agences de l'ONEA à partir du jeudi 1er mars.

Ainsi, de l'installation du logiciel jusqu'à sa mise en exploitation, la nationale de l'eau compte réduire ses services aux seuls encaissements de factures.

Et concernant ce seul service fonctionnel, les clients pourraient conna&icircetre des lenteurs dans les guichets. Tout en demandant l'indulgence des abonnés, le directeur a tenu à leur rassurer que ces insuffisances seront corrigées.

Par ailleurs, le coût du nouveau logiciel est resté comme un secret d'Etat malgré l'insistance des journalistes. Bottant en touche, Adama Saouadogo a dit que le coût du logiciel GDOR fait partie de la somme de 2 milliards de FCFA prévue pour les 14 projets du schéma directeur du système informatique de l'ONEA.