Congo-Kinshasa: Le projet d'informatisation des cliniques universitaires jugé positif

Actualités informatiques

Le projet eb@le-santé sur l'informatisation des cliniques universitaires de la République démocratique du Congo a impacté positivement l'amélioration de la qualité des soins de santé, depuis son lancement le 3 novembre 2009 en RDC.

Avec l'informatisation et la mise en réseau des cliniques universitaires de la République démocratique du Congo, médecins et infirmiers bénéficient d'outils technologiques pour partager l'information, consulter des ressources, actualiser leurs méthodes d'enseignement et leurs pratiques médicales.

Grâce au projet eb@le-santé, ces blouses blanches peuvent aussi participer à des réseaux de spécialistes, et rationaliser la gestion des dossiers médicaux.

Les bénéficiaires l'ont reconnu le mardi 6 mars 2012 lors d'une conférence organisée au Centre de documentation de l'Enseignement supérieur, universitaire et de la recherche à Kinshasa (CEDESURK), à Gombe.

Dans son mot de clôture, le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) sortant, Léonard Mashako Mamba, a exprimé sa gratitude aux partenaires belges pour avoir contribué à l'amélioration de la qualité de gestion informatique universitaire. Il a aussi émis le voeu de voir la RDC faire de 2012 une année de fibre optique qui «nous permettra d'avoir l'Internet à haut débit».

Lancé depuis le 3 novembre 2009, le projet qui s'inscrit dans une longue tradition de coopération entre les universités congolaises et les universités belges, vient de toucher à sa fin.

A cette occasion, quatre hôpitaux des universités de la RDC ont, en termes d'expériences vécues, présenté ce qu'ils ont bénéficié du projet eb@le-santé .

Le professeur Wami de l'Université de Kisangani a d'abord énuméré quelques activités réalisées dans le cadre de ce projet, notamment en médecine interne, la formation aux différentes normes de gestion.

Il a ensuite cité les avantages que le projet a procuré à son institution universitaire, à savoir la gestion économique ; la création d'une base de données ; l'augmentation de compétence en informatique.

De son côté, le professeur Marcel Mweze Changa de l'UCB de Namur, en Belgique, a exprimé sa satisfaction de voir le projet eb@le-santé atteindre ses objectifs.

Pour lui, le projet financé par des universités belges a atteint les populations congolaises les plus fragiles à travers un système informatisé, la gestion de dossiers médicaux.

Il s'est aussi félicité du fait que le projet ait réussi à informatiser les cliniques universitaires de Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, et l'hôpital provincial général de référence de Bukavu.

Le projet a aussi renforcé les capacités des médecins et infirmiers en informatique ; permis au corps médical de faire le suivi d'un patient au sortir de l'hôpital ; le projet eb@le-santé a donné aux médecins les possibilités d'échanger.

Pour sa part, Dr Claude Mwamba de l'Université de Lubumbashi (UNILU), a, au-delà des avantages que le projet a procurés à son institution, relevé quelques difficultés rencontrées, notamment en ce qui concerne des encodeurs, le problème de connexion, le manque de motivation des utilisateurs.

Pour rappel, depuis 2007, les partenaires du projet sont tous impliqués dans un large partenariat engagé dans le cadre du programme «UniversiTic» des coopérations universitaires belges CUD et VLIR-UOS. Ce programme quinquennal vise à accompagner les universités congolaises dans leurs efforts de désenclavement numérique.

Soutenu par le gouvernement belge, ce programme transversal veille à prévenir les risques techniques initiaux du projet en consolidant les infrastructures techniques et les compétences informatiques des quatre universités afin que chacune d'entre elles soit capable de mettre en oeuvre le projet.

Le projet eb@le-santé implique des partenaires belges (les Facultés universitaires de Namur, la VUB, l'ULG, la CUD) et congolais (l'UNIKIN, l'UNILU, l'UNIKIS, l'UCB, le CEDESURK), apportant chacun leur expertise dans des domaines conjoints.