Système d'information du secteur agricole de la CEDEAO - Un instrument pour le suivi de l'agriculture

Actualités informatiques

Le ministre délégué chargé de l'Agriculture, Abdoulaye Combary, a officiellement lancé les activités du Système d'information sur le secteur agricole de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, le 12 mars 2012, à Ouagadougou.

Le Système d'information sur le secteur agricole de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (ECOAGRIS) vise à instaurer une vision stratégique fédérant les initiatives en cours et servant en même temps de réceptacle pour les interventions futures.

C'est dans cette perspective que le programme de facilité alimentaire pour l'Afrique de l'Ouest démarre la mise en oeuvre de ce système dans sept pays de la CEDEAO, en l'occurrence, le Burkina Faso, le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Sénégal. Le lancement des activités dudit système est intervenu le 12 mars 2012 à Ouagadougou.

Cette initiative fait suite à l'avènement de la Politique agricole commune des pays de la CEDEAO (ECOWAP) et à l'insuffisance des dispositifs d'information existants dans les différents pays.

La mise en oeuvre de ce système, selon le ministre délégué à l'Agriculture, Abdoulaye Combary, est l'une des activités majeures d'un programme global financé par l'Union européenne qui est le programme de facilité alimentaire pour l'Afrique de l'Ouest.

« C'est avec beaucoup de plaisir et d'enthousiasme que le Burkina Faso, à l'instar des pays ciblés, accueille ce programme qui est un véritable outil d'intégration régionale », a-t-il dit.

Pour le ministre Combary, c'est un instrument dynamique devant permettre de disposer d'informations actualisées pour le suivi et l'évaluation de l'ensemble des travaux ou initiatives entrepris dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique agricole de la CEDEAO. Cet instrument est opérationnalisé au Burkina Faso par le Programme national du secteur rural (PNSR).

Il a expliqué que la finalité de l'ECOAGRIS est de mettre à la disposition des décideurs des données, informations et analyses fiables pour la formulation et le suivi des politiques et stratégies de développement agricoles, la gestion de la sécurité alimentaire et la promotion des échanges commerciaux des produits agro-alimentaires.

ECOAGRIS a démarré en 2007 et a traversé plusieurs étapes. Il s'est agi, d'une part, de la définition et de la validation de la note conceptuelle de sa mise en oeuvre au niveau régional et national, à Ouagadougou, en mai 2007 ; de l'adoption des principes directeurs, à Cotonou, en avril 2008, d'autre part.

Par ailleurs, l'adoption des objectifs et des résultats s'est déroulée à Dakar, en juin 2009. La validation de la note d'orientation est intervenue à Abuja, en août 2009 tandis que la formulation du cahier des charges définitif de la mise en oeuvre du système ECOAGRIS a eu lieu à Cotonou, du 03 au 08 octobre 2010.

Entre autres activités majeures, ECOAGRIS permettra la mise en place des mécanismes pour la gestion du système ; l'installation des réseaux locaux et leur interconnexion à tous les niveaux, la mise en oeuvre d'un programme de renforcement de capacité avec l'acquisition d'équipements de technologies de l'information et de la communication.

Le coordonnateur du programme CEDEAO, Haya Dade, a remis symboliquement du matériel informatique d'une valeur de cinquante millions (50 000 000) de francs CFA au ministre Abdoulaye Combary.

M. Haya Dade a aussi présenté la composante CEDEAO du programme et l'état d'avancement de la mise en oeuvre du système d'information sur le secteur agricole de la CEDEAO. Il a rappelé que ECOAGRIS a pour but d'amener les décideurs de la zone ouest-africaine à disposer des informations agricoles fiables et à les utiliser.