Afrique: La première « startup weekend » de l'Afrique francophone ouverte à Dakar

Actualités économiques

Sous l'égide du Ctic, un accompagnateur de croissance Tic, la première rencontre "Startup weekend" autour des applications informatiques a débuté, hier, à Dakar pour 48 heures. Cette manifestation va permettre aux différents participants de présenter des projets. Une place particulière a été réservée aux secteurs agricoles et culturels.

La première "Startup weekend" de l'Afrique francophone a démarré hier, à Dakar, au Ctic (centre incubateur sis au 3 Rue Béranger Ferraud). Ce genre de manifestation est né aux Usa, en 2007. C'est un concept qui se déroule aux quatre coins du monde et qui totalise plus de 400 événements.

L'objectif est simple, selon le directeur du Ctic, Oumar Cissé, il s'agit de permettre à la centaine de participants de présenter leur projet. Il sera question également, selon M. Cissé, « d'écouter les témoignages d'entrepreneurs ayant réussi dans leur domaine, mais aussi, une dizaine des meilleures idées sera retenue. Pendant les 48 heures de son déroulement, elles seront accompagnées par des promoteurs pour davantage développer leur compétence ». Ceci va permettre aux détenteurs de projets d'aller le plus possible dans leur besoin d'affiner leurs idées préconçues

. Au delà, poursuit le directeur du Ctic, les projets les plus intéressants seront récompensés et pourront être encadrés jusqu'à une période de trois ans par le Ctic et des financements pourront même être trouvés. Dans le programme de samedi, les différents groupes présenteront leur réalisation devant un jury composé d'entrepreneurs et investisseurs comme Cheikh Tidiane Mbaye, Dg de la Sonatel ou encore Tidiane Dème, directeur de Google Afrique francophone.

La décision du Ctic d'orienter les différents participants à travailler sur des applications pouvant être utilisées dans les milieux de l'agriculture et de la culture, se justifie par le fait que peu de liens sont encore tissés entre les Tic et ces deux secteurs. Pourtant, elles pourraient y avoir des retombées sociales et économiques considérables. Le rapprochement entre ces secteurs, a soutenu le directeur du Ctic, M. Cissé, est d'ailleurs l'une des priorités de la stratégie de croissance accélérée mise en place au Sénégal.