Afrique de l'Est: Fibre optique - Le câble Lion grandit

Actualités Internet

Un prolongement du câble en fibre optique Lion jusqu'au Kenya a été inauguré à Mayotte jeudi. L'infrastructure offre plus de sécurité aux internautes.

Le plongement du câble sous-marin en fibre optique Lower Indian Ocean Network, ou Lion II, entre officiellement en service. Il a été inauguré en grande pompe jeudi à Mayotte, en présence des représentants des investisseurs regroupés au sein d'un consortium. Lion II, long de 2 700 kilomètres, se connecte à Lion I au large de Toamasina, passe par Mayotte et continue jusqu'à Mombasa, Kenya. Grâce aux autres câbles en fibre optique qui passent dans le canal de Mozambique et dans la partie australe de l'Afrique, cette nouvelle infrastructure offre à la région de l'océan Indien des possibilités de sécurisation de la connexion internet en cas de coupure du Lion I.

« Lion II améliore le débit de la fourniture d'internet, mais c'est aussi un investissement pour la sécurisation de la connexion pour les clients d'Orange Madagascar », déclare Benja Arson, représentant d'Orange Madagascar à la cérémonie de Mayotte.

France Télécom et ses partenaires du groupe Orange à Madagascar, au Kenya, à l'ile Maurice, à La Réunion et à Mayotte font partie des plus importants investisseurs dans Lion II. Mais il y a également d'autres opérateurs, dont Emtel Ltd et SFR Réunion-Mayotte. Le projet qui a démarré le 23 septembre 2010, a nécessité un volume d'investissement de près de 70 millions d'euros. Avec Lion I, le câble connecte donc aujourd'hui cinq pays.

L'inauguration de Lion II revêt une importance particulière, voire historique pour Mayotte qui se connecte pour la première fois au haut débit. L'événement, très attendu par la population, a même fait la Une des journaux locaux dans ce tout nouveau département français. C'est, d'ailleurs, la raison pour laquelle, la ville a abrité la cérémonie d'inauguration qui s'est tenue à la station d'atterrissement du câble, implantée dans la zone industrielle de Kaweni, à Mamoudzou.

« Le haut débit va bouleverser nos habitudes au quotidien et va faire d'internet un besoin vital. Nous vous demandons donc dès à présent de penser à la sécurisation de cette connexion car une coupure serait insupportable », déclare Ibrahim Aboubacar, premier vice-président du Conseil général de Mayotte, faisant allusion à une deuxième connexion pour anticiper la possibilité d'une panne du câble Lion.

En tout cas, c'est un véritable défi que ces opérateurs, dont certains sont concurrents sur le même marché, ont réussi à surmonter pour l'intérêt de leurs clients. Orange et SFR, par exemple, se partagent, avec deux autres opérateurs, le marché de 300 000 habitants de Mayotte.

D'ailleurs, Eric Bouquillon, responsable d'Orange Réunion-Mayotte, a profité de la tribune officielle pour annoncer que les packs internet d'Orange seront en vente dans les boutiques dès le lendemain matin. La réponse de SFR a été dans les journaux du lendemain avec les annonces sur une page sur des clés 3G. La vie a repris son cours normal comme l'a déjà prédit Yves Ruggeri, président du consortium, lors de l'inauguration. « La collaboration s'arrête aujourd'hui. La concurrence reprendra ses droits dès demain. »