Burkina Faso: Union Internationale des Téleécommunications - Un accord pour un Burkina numérique

Actualités Internet

Le ministre de l’Économie et des finances, Lucien Marie Noel Bembamba, et le directeur du bureau de développement des télécommunications, Brahima Sanou de l'Union internationale des télécommunications (UIT), ont procédé à la signature d'un accord de coopération entre le Burkina Faso et l'UIT.

Cet accord de coopération signé en présence du ministre des Transports, des postes et de l'économie numérique, Gilbert Noël Ouédraogo, est une forme de subvention d'un montant de 430 millions de F CFA, qui doit servir à la réalisation d'un projet dénommé « Réseau hertzien large bande »

Un coup de stylo du ministre Lucien Marie Noel Bembamba et du directeur du bureau de développement des télécommunications, Brahima Sanou, dans les deux documents et la voie de la mise en oeuvre du projet « Réseau hertzien large bande » est ouverte.

Par sa signature qu'il a apposée le vendredi 25 mai 2012, à la salle de conférences de Ouaga 2000, Brahima Sanou de l'Union internationale des télécommunications, offre sous forme de subvention la somme de 430 millions de F CFA au gouvernement burkinabè particulièrement au ministère des Transports, des postes et de l'économie numérique pour la réalisation dudit projet.

Un projet qui vise à fournir aux populations, aux écoles et aux hôpitaux de 9 régions du Burkina Faso à savoir la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre-Est, le Centre-Ouest, le Centre-Sud, les Hauts Bassins, le Nord, le sahel et le Sud-Ouest, un accès numérique peu coûteux à travers la mise en place d'une large bande hertzienne et des applications de technologies de l'information et de la communication.

Toute chose qui permettra au gouvernement burkinabè de mettre en place une infrastructure large bande hertzienne et d'étendre le réseau RESINA dans 10 chefs-lieux de provinces à savoir Dédougou, Dori, Manga,Tougan, Koupéla, Léo, Orodara, Yako, Banfora et Gaoua.

La mise en œuvre du projet permettra également l'élaboration des plans nationaux relatifs au déploiement d'un réseau des technologies de l'information et de la communication large bande.

Le premier responsable du département concerné, Gilbert Noël Ouédraogo, a indiqué que le projet était attendu au Burkina Faso. En plus des 10 villes qui seront couvertes, le ministre a affirmé que 7 autres villes, Ouagadougou y compris, sont déjà couvertes en réseau informatique. Ce qui donne un total de 17 villes couvertes.

L'objectif, selon Gilbert Noel Ouédraogo, est de couvrir toutes les 45 provinces du Burkina Faso en réseau informatique. Un objectif qui sera bientôt atteint selon lui. Un autre objectif poursuivi par son département, a-t-il ajouté, est la réalisation du projet E- Conseil des ministres.

Un projet qui, à terme, permettra de tenir un Conseil des ministres sans papier. Le ministre a affirmé qu'à ce niveau, la plateforme est déjà prête et il ne reste plus qu'à tenir un séminaire gouvernemental pour sa présentation afin d'aller vers la mise en oeuvre progressive du projet E- Conseil des ministres.

Gilbert Noel Ouédraogo a ainsi saisi l'occasion de la signature de l'accord de coopération pour remercier l'Union internationale des télécommunications pour tout ce qu'elle fait pour le Burkina Faso.

Le directeur du bureau de développement des télécommunications, Brahima Sanou, a laissé entendre que l'UIT est très heureuse d'accompagner le Burkina Faso dans le domaine du numérique.

Il a confié qu'ils ont 4 projets ensemble. Des projets qui tournent autour d'une vision : celle d'un Burkina numérique. « L'engagement y est, la vision ainsi que les ressources aussi.

Dans ces conditions encourageantes et motivantes, nous ne pouvons que réussir les projets que nous avons ensemble », a conclu Brahima Sanou.