Congo-Kinshasa: L'usage du téléphone portable prohibé dans les salles d'examens !

Actualités Télécom

e go des examens d'Etat pour les finalistes des écoles secondaires a été donné hier, lundi 25 juin 2012 sur toute l'étendue du territoire national.

Ces épreuves dureront 4 jours, soit du 25 au 28 juin. Les candidats sont soumis à l'épreuve pour défendre le bagage intellectuel obtenu au cours de leur cursus scolaire. Pour mieux passer cette épreuve, les candidats doivent observer strictement des règles et directives édictées par l'autorité.

« Ils ne doivent pas accéder dans la salle d'examen munis de leur téléphone portable. Les récalcitrants pourront être exclus. Cette décision a été prise, le week-end dernier, par le Ministre de l'Intérieur, décentralisation et affaires coutumières, Richard Muyej. Une décision saluée par le Ministre de tutelle, Maker Mwangu Famba qui a également exhorté les candidats aux exéats à l'observance stricte de cette disposition sous peine d'être exclu de la salle des examens. Selon des sources concordantes, les autorités se sont rendues compte que, grâce aux portables, avec l'ouverture des salles de jeu Maman le A en croire plusieurs sources concordantes, les finalistes aux exetats se servent de leur téléphone portable, usant des nouvelles technologies de l'information et de la communication, pour se communiquer des réponses. Une véritable tricherie organisée.

Pour sa part, le Ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Maker Mwangu Famba a salué cette décision. Il a saisi cette occasion pour lancer un appel vibrant à tous les candidats de bien vouloir respecter ladite décision sous peine d'être exclu de la salle d'examens.

Par ailleurs, il leur a souhaité une bonne chance. Les examens d'Etat constituant la clé de voûte pour embrasser les études universitaires, le Ministre de l'EPSP a invité les candidats à une maîtrise de soi afin de bien affronter touts les épreuves. Il a fait savoir, en outre, que toute tentative de tricherie fera l'objet de l'annulation de l'examen de l'élève, même du centre dans son ensemble. Quant aux chefs des centres, il les a invités à ne pas brutaliser les élèves durant le déroulement des épreuves.

Bien avant le début de ces épreuves, les élèves rencontrés au collège Mafema à Ngaliema ont déclaré que leur morale était au zénith pour affronter ces épreuves. « Nous sommes prêts à affronter ces épreuves quel que soit le moment. Nous avons appris à travers les médias la décision du Ministre de l'intérieur portant interdiction d'accéder dans les salles d'examen avec les téléphones. C'est une bonne décision pour nous pousser à compter sur nous-même. Nous avons passé de bons moments avec les amis dans le maquis pour affronter ces examens. Nous avons peur de rien. Certains de nos amis pensent que la décision du Ministre est prise seulement dans l'idée de nous empêcher à collaborer avec nos camarades alors qu'elle est prise dans l'objectif de nous protéger contre les mauvaises nouvelles qui arrivent brusquement.

Car, il arrive de fois pendant l'examen que l'on reçoit un appel qui vous annonce la mort d'un frère ou d'un ami. Cela aura des répercussions négatives sur les résultats des épreuves », a laissé entendre, Guy Kandolo, élève du collège Mafema de Ngaliema. Il sied de noter que le Premier Ministre Matata Ponyo, le Ministre de l'enseignement primaire, secondaire et professionnel, Maker Mwangu Famba et le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, ont fait le déplacement de quelques centres pour se rendre personnellement compte du déroulement de l'examen d'Etat.