Afrique de l'Est: la CNUCED recommande d'harmoniser les législations de l'argent mobile

Actualités économiques

Un rapport de l'ONU soutient que si les pays de la Communauté des pays de l'Afrique de l'Est sont au premier rang des transactions financières par téléphone mobile, ils doivent cependant harmoniser leurs législations dans le secteur pour permettre l'élargissement des services.

Le rapport, produit par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), précise: «La Communauté des pays de l'Afrique de l'Est est le leader mondial dans l'offre de services d'argent mobile et abrite plus d'un quart de tous ces types de services connus en Afrique. L'Afrique a pris le leadership dans la mise en œuvre de solutions d'argent mobile, avec environ 60 services déjà fonctionnels, dont seize se trouvent dans la Communauté des pays de l'Afrique de l'Est. Trois des plateformes de cette communauté ont maintenant plus d'un million d'abonnés actifs.»

A cause de cette fulgurante croissance dans les systèmes d'argent mobile, la CNUCED estime qu'une solide réglementation régionale devrait être mise en place. Elle indique que «des étapes doivent être franchies pour résoudre les questions concernant la protection des consommateurs, les limites des souscriptions et des transactions, la collaboration et l'interopérabilité entre les différents réseaux».

Le rapport de la CNUCED ne manque pas de souligner, cependant, «les progrès accomplis par la communauté des pays de l'Afrique de l'Est sur la législation, avec la préparation des directives sur les transactions électroniques, les signatures et authentifications électroniques, la protection des données et des informations privées, la protection des consommateurs et la cybercriminalité». Pour faire évoluer la collaboration sur la législation dans la région, l'une des options serait d'entreprendre un travail similaire pour promouvoir l'harmonisation des services, souligne le rapport.