Egypte: menace sur les médias

Actualités de la convergence

Selon RFI, de nombreux journalistes dénoncent un « complot des Frères musulmans pour museler les médias ».

Dès leur prise de pouvoir, les Frères musulmans ont remplacé une cinquantaine de dirigeants de titres de la presse publique par des proches ou des sympathisants.

La chaîne de télévision privée Al Fara'in, jugée trop «menaçante» contre Mohamed Morsi, a été suspendue pour un mois. Le quotidien Al Doustour a été saisi. Le rédacteur en chef du quotidien indépendant Al Youm al Sabé'i a été passé à tabac...

Toujours selon RFI, des présentatrices de la radio télévision, jugées trop frondeuses à l’égard du nouveau pouvoir, passeront bientôt en commission disciplinaire.