Burkina Faso: Près de 8 millions d'abonnés à la téléphonie mobile

Actualités Télécom

Le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako, a remis, le lundi 17 septembre 2012 au Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, le rapport 2011 de l'institution qu'il dirige. On note une croissance du nombre d'abonnés de la téléphonie mobile et le non respect de l'intégralité des normes des services de qualité.

« Le secteur de la téléphonie mobile continue de croître de manière soutenue aussi bien sur le plan de la couverture du territoire national que sur le taux de pénétration des services des Technologies de l'information et de la communication (TIC) ». C'est l'un des constats contenus dans le rapport 2011 de l'ARCEP, dont le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a eu connaissance, le lundi 17 septembre 2012. « Le taux d'abonnés fixes et mobiles est passé de 5 millions 851 mille 813 à 7 millions 823 mille 629 au 31 décembre 2011, soit un taux de croissance global de 33,69% et une télé densité de 48,15 téléphones pour 100 habitants », a précisé le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako.

Si la téléphonie mobile a poursuivi son évolution, on remarque que le réseau fixe de l'ONATEL a plutôt connu, au 31 décembre 2011, une décroissance de 1,69% passant de 143 mille 963 lignes en 2010 à 141 mille 529 en 2011. Sur les 3 opérateurs mobiles GSM qui se partagent le marché, au regard du parc d'abonnés, Airtel est leader en terme de part de marché avec 39,24%, suivi de près par Telmob avec 38,67% et enfin Telecel, avec 22,09%. Concernant le marché de l'Internet, en 2011, l'Autorité de régulation a enregistré 9 nouveaux fournisseurs d'accès internet, portant le total à 45 fournisseurs d'accès internet déclarés sur le marché. Les trois opérateurs mobiles en plus de l'ONATEL offrent de la connectivité à l'Internet à leurs clients. Le parc d'abonnés Internet, au 31 décembre 2011 était de 340 mille 025 clients.

Au cours de l'année 2011, l'ARCEP a, conformément à la réglementation, réalisé un audit pour s'assurer du respect par les opérateurs de téléphonie mobile, des obligations en matière de qualité des services. L'analyse des résultats de l'audit a montré qu'aucun des réseaux, y compris le réseau fixe ONATEL, ne respecte en totalité, les indicateurs des services de qualité. La procédure de sanctions avait alors été entamée et a abouti à une mise en demeure et à des sanctions pécuniaires. En outre, l'ARCEP a poursuivi, l'an passé, le processus d'identification des abonnés mobiles. Mathurin Bako a martelé que : « Pour ce qui concerne les difficultés relatives à la qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie, à l'identification des abonnés mobiles, des mesures énergiques sont prises par l'Autorité de régulation pour la résolution définitive de ces questions ». Au 31 décembre 2011, a souligné le président de l'ARCEP, « Tous les opérateurs ont déclaré des taux d'identification supérieurs à 90% ». Quant au processus d'attribution des licences 3G, les opérateurs pourront utiliser les bandes GSM 900 pour fournir leurs services de troisième génération, afin de pouvoir rapidement déployer leurs réseaux 3G. Le montant du droit d'entrée a été révisé à la baisse par le gouvernement et les obligations du cahier des charges ont été allégées par l'ARCEP.

L'Autorité de régulation a également, à la demande de Orange Niger, conduit des échanges sur les conditions d'attribution d'une licence individuelle pour l'établissement et l'exploitation d'un réseau de fibre optique et de location de capacité. Par ailleurs, 96 fréquences VHF/UHF et trois bandes SHF ont été assignées en 2011, à des stations de radiocommunication des services étatiques, du secteur privé et des missions diplomatiques contre 168 et deux bandes SHF en 2010. Au cours de l'année écoulée, le président de l'ARCEP a relevé la bonne évolution de la stratégie de mise en oeuvre de la Télévision numérique terrestre (TNT) au Burkina Faso, avec l'adoption de nombreux textes.

Aussi, « la gestion des noms de domaine et des adresses IP, la cyber sécurité, la certification électronique et la migration vers IPv6 sont autant d'autres dossiers qui ont connu une évolution positive en 2011 », a ajouté le premier responsable de l'ARCEP. Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a félicité les membres de l'ARCEP pour le travail réalisé en 2011. Il a promis le soutien du gouvernement dans la mise en oeuvre des recommandations.