Congo-Kinshasa: Lancement du site web des apprentissages et de l'autoévaluation des élèves

Actualités Internet

Le lancement du site web « japprends.eduquepsp.cd » du ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a eu lieu hier lundi 15 octobre au salon Lubumbashi du Grand hôtel Kinshasa. La cérémonie, à laquelle assistait l'administrateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Clément Duhaime, a été présidée par le ministre de l'EPSP, Maker Mwangu Fwamba.

Particularité de « japprends.eduquepsp.cd » : ce site web est entièrement consacré aux apprentissages et autoévaluation des élèves, à la formation continue et au renforcement des capacités des enseignants et autres opérateurs éducatifs.

«Par sa matérialisation, le gouvernement, à travers le ministère de l'EPSP, pose un pas de plus dans l'opérationnalisation de la stratégie de développement de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel dans son deuxième axe visant l'amélioration de la qualité de l'enseignement et des apprentissages », a fait savoir le ministre de l'EPSP. Il a ajouté que ce portail numérique, creuset des savoirs théoriques et pratiques, devient, en fait, un espace de rencontre et d'échange autour de leçons enseignées et à enseigner, une franche opportunité offerte aux élèves et enseignants d'affiner leurs connaissances.

Il a ensuite insisté sur le fait que le soutien dont le ministère de l'EPSP a bénéficié de la part de l'OIF, dans le cadre de ce projet, prouve à suffisance que le français, à l'instar d'autres langues, représente plus d'une combinaison des lettres, des syllabes et des mots, plus qu'un système des signes articulés. Et d'ajouter : «La langue française, par les liens de solidarité qu'elle crée entre les peuples réunis au sein de l'OIF ; devient ainsi le catalyseur d'un développement foncièrement tributaire de l'éducation».

Tout en formant le voeu de voir la collaboration et l'appui de l'OIF se pérenniser, le ministre a indiqué que ceci permettra d'élargir la mise en ligne des contenus matières qui, à ce jour, se limitent aux français, mathématiques et civisme pour les classes de 5ème et 6ème primaires et secondaires.

Maker Mwangu Famba, qui a reconnu que les matières prévues par le programme scolaire congolais sont abondantes et diversifiées, a souligné que la volonté et l'ingéniosité des équipes qui travaillent déjà à la concrétisation et au bon fonctionnement de ce site est une monstration de la capacité à faire mieux et plus.

Enfin, il a appelé les élèves, enseignants et autres opérateurs éducatifs à s'approprier ce site.

Pour sa part, l'administrateur de l'OIT a loué cette initiative qui va permettre à des élèves d'avoir accès à l'éducation et d'apprendre.

Soulignant l'importance de l'éducation à distance dans une dizaine de pays, dont la République démocratique du Congo, il a déclaré que ce site va permettre aux instituteurs du primaire d'avoir de meilleurs moyens, de meilleures capacités pour relever le défi de l'éducation pour tous. «C'est un défi énorme, puisqu'on sait qu'en Afrique, particulièrement subsaharienne, où se joue notre avenir, c'est un minimum de 2 millions d'instituteurs qu'il faudra former », a-t-il reconnu.

Avant de souligner que c'est là un outil, grâce aux nouvelles technologies, qui va leur être nécessaire.

A la demande des pays membres, l'OIF s'est engagée dans ce combat aussi des ressources éducatives libres, a-t-il fait savoir avant de révéler que la République démocratique du Congo est le premier pays sur le continent africain à être à l'avant-garde de ce site. Elle sera suivie du Sénégal.

L'administrateur de l'OIF a ensuite demandé aux utilisateurs du français de préserver cette langue. Une langue qui doit être à côté d'autres et pas en combat avec elles, a-t-il insisté.

Auparavant, le chef de projet « japprends.eduquepsp.cd », Nicolas Muhigirwa, avait présenté le descriptif visuel du site web. Une énième initiative aux côtés de tant d'autres prises par le ministre Mwangu Famba éclairé par la vision du président de la République et chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, qui s'emploie à faire de la RDC un pool d'intelligence et du savoir-faire.

Il a ensuite décrit les six étapes de la matérialisation du présent portail numérique et le mode d'accès et de consultation de ce site.