Afrique: La BAD lance l'initiative « autoroute de l'information en Afrique »

Actualités informatiques

Dans le but de favoriser un plus large accès du public aux statistiques officielles, la Banque africaine de développement (Bad) lance un programme dénommé « Autoroute de l'information en Afrique ». Cette initiative vise aussi à améliorer, de façon substantielle, la gestion et la diffusion des données en Afrique.

Selon un communiqué de la Bad, le projet « Autoroute de l'information en Afrique » offre, aux pays africains, l'opportunité « unique » de prendre les devants dans la mise en oeuvre de normes statistiques à l'échelle régionale, tout en facilitant l'accès à leurs données respectives via une plateforme commune.

Outre le fait de révolutionner la gestion et la diffusion des données sur le continent, ce programme permettra également à l'Afrique de participer « plus efficacement » à l'économie mondiale de l'information.

Dans le même registre, souligne l'institution financière, cette initiative, lancée en novembre 2012, entend appuyer les pays africains dans les efforts qu'ils déploient pour améliorer la qualité et la diffusion des données, tout en facilitant l'élaboration, le suivi et l'évaluation des politiques à l'oeuvre.

Ce programme, explique la même source, prévoit la création de plateformes informatiques communes avec la mise en place de portails de données dans l'ensemble des 54 pays du continent et de 16 organisations régionales et sous-régionales africaines, d'ici à la fin juillet 2013.

En mettant en place ces portails de données dans le continent, l'institution financière africaine vise, d'abord, à établir, en temps réel, des liens directs sur les données, entre la Bad et les agences nationales de statistiques, les banques centrales et les ministères de tutelle des pays africains. Ensuite, la Bad souhaite associer les pays, ainsi que les partenaires au développement.

Cette plateforme informatique, indique la banque, dispose également d'un outil de présentation qui favorise un transfert fluide des données nationales vers le portail statistique de la Bad.

Pour ce faire, précise la même source, le département des statistiques de l'institution financière, « va collaborer avec celui du Fonds monétaire international (Fmi) en vue d'aider les pays à rédiger leurs pages nationales de données synthétiques ».

Ceci, dans le cadre de leur préparation à l'adhésion aux normes spéciales de diffusion des données renforcées (Nsdd-Plus). Dans cette même dynamique, la banque a noué un partenariat avec l'Union européenne, dans le but de faciliter l'accès aux données et aux outils permettant de simuler diverses politiques agricoles alternatives.

L' « outil de présentation des données fera de la Bad le dépositaire des données clés sur le développement en Afrique, et la plaque tournante de l'échange de données avec les partenaires internationaux au développement », souligne le communiqué. Ajoutant que la charge de travail liée à la collecte des données des pays africains sera « considérablement » réduite.