Economie numérique - Six chefs-lieux de régions désormais connectées au Resina au Burkina Faso

Actualités informatiques

Le ministre du Développement de l'économie numérique et des Postes, Jean Couldiaty, a procédé, le vendredi 22 mars 2013 à Fada N'Gourma, au lancement officiel de la mise en service des stations de base Wimax dans les provinces dans le cadre du projet Réseau informatique national de l'administration (RESINA).

« Six chefs-lieux de régions à savoir Bobo- Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, Kaya, Ziniaré et Fada N'Gourma ont été couverts par RESINA grâce à la technologie Wimax », a déclaré le ministre du Développement de l'économie numérique et des Postes, Jean Couldiaty. Chacun des stations de base Wimax installées a un potentiel de raccordement de mille 1000 bâtiments au moins.

Fruit de la volonté du gouvernement du Burkina avec l'appui de la République de Chine Taïwan, les stations de base Wimax permettent de connecter les structures centrales et déconcentrées de l'Etat au RESINA, leur offrant ainsi la possibilité d'utiliser les applications métiers de l'administration ainsi que les solutions de gestion qui pourront être développées au niveau local.

Le Wimax est une technologie sans fil qui permet de fournir du haut débit

« Nous avons à ce jour en termes de bâtiments raccordés, 100 bâtiments à Bobo-Dioulasso, 50 à Kaya ,50 à Ouahigouya, 29 à Kaya, 31 à Ziniaré et 54 à Fada N'Gourma dont 15 en opération spéciale », s'est réjoui le ministre Couldiaty

Il a indiqué que plus de 3 milliards de Francs CFA ont été mobilisés, permettant de mettre à la disposition de ces différentes villes, des stations de base pouvant couvrir l'ensemble des bâtiments administratifs se trouvant dans un rayon de 20km.

Selon le directeur général de la coordination des programmes de développement des TIC, Alfred N. Sawadogo, Wimax permet une navigation Internet grâce à une connexion sécurisée et permanente et l'accès facile aux sites Web de l'administration hébergés à la direction générale de la coordination des programmes de développement des TIC.

Toujours selon lui, il permet également l'accès facile à la plateforme de messagerie de l'administration, le partage de différentes ressources, la téléphonie sur IP qui permettra à terme à l'administration de communiquer sans frais en interne.

L'évolution rapide des technologies numériques nécessite selon le ministre, de nouveaux mécanismes de financements innovants permettant de ne pas être à la traîne de cette évolution.

Pour le premier secrétaire de l'ambassade de la République de Chine Taïwan au Burkina, Roger Tseng, la mise en service des stations de base Wimax dans les provinces permet de réduire les facteurs numériques et de réduire également le coût de la communication pour de meilleures conditions de travail des agents.

Le gouvernement du Burkina Faso a entamé depuis 2006, la construction d'une infrastructure de communication large bande, convergente voix et données supportant la vidéo et les images afin de répondre aux besoins actuels et futurs de l'administration en matière de communication électronique.

En perspective, le ministère du Développement de l'économie et des Postes va poursuivre l'implantation de réseaux d'accès sans fil dans d'autres villes du Burkina.

Pour cette année 2013, il est prévu la construction de stations Wimax à Dori, Tenkodogo, Dédougou et Banfora.