Cote d'Ivoire: A qui va profiter la cession de 15% du capital des sociétés de téléphonie mobile ?

Actualités économiques

L'information est tombée comme un couperet lundi : Alassane Ouattara va contraindre les sociétés de téléphonie mobile exerçant en Côte d'Ivoire à réserver 15% de leur capital à des actionnaires ivoiriens.

C'est une mesure souverainiste à saluer. Parce qu'elle va dans le sens du combat de Laurent Gbagbo qui veut que les Ivoiriens prennent des parts importantes dans l'économie ivoirienne. Même si elle va chambouler les plans des investisseurs. Ailleurs, on la leur impose et ils s'en accommodent. En la matière donc, la Côte d'Ivoire n'innove pas.

Cependant, il faut s'inquiéter du fait que cette proposition vienne d'Alassane Ouattara alors qu'elle ne figure pas dans le programme de gouvernement qu'il a présenté aux Ivoiriens pendant la campagne présidentielle d'octobre-novembre 2010.

En effet, il faut craindre que ces 15% exigés aux opérateurs de téléphonie cellulaire soient une manière pour lui de permettre à ses proches d'en tirer grandement profit.

Nous pensons donc que ce sont des personnes proches du régime actuel qui, visiblement, vont sauter sur l'occasion. Vu que ce sont eux qui ont des comptes non gelés, ce sont eux qui ont des avoirs un peu partout, ce sont à eux que des banques peuvent faire des crédits, ce sont eux qui sont solvables.

Ce qui revient donc à comprendre que le chef de l'Etat dit ce qu'il ne fera pas et fait ce qu'il ne dit pas.