La 3G en Algérie: Un pas en avant et deux pas en arrière

L'éditorial du mois

Deux articles publiés par Agence Ecofin l’un concernant le probable refus de donner une licence 3G à Djezzy et l’autre couvrant la stratégie haut débit d’Algérie Telecom soulignent que l’interventionisme de l’Etat dans une activité économique est contre-productif.

Les abonnés de l’opérateur des télécommunications Djezzy pourraient ne pas bénéficier de la 3G prochainement lancée dans le pays. La société s’est vue pénalisée par le ministère de la poste et des technologies de l’information et de la communication pour son différend avec la Banque d’Algérie.

En effet, selon Moussa Benhamadi, le MPTIC, « Il faut que chaque opérateur assainisse sa situation pour prétendre à une licence ».

Le cahier des charges relatif à la 3G contient « des dispositions qui exigent des soumissionnaires l’obtention d’un quitus de la part de la Banque d’Algérie pour pouvoir bénéficier d’une licence d’exploitation ». Or, « l’opérateur Djezzy a été interdit de transférer ses avoirs vers l’étranger ».

Pour les abonnés, c’est à ne plus rien comprendre puisque le gouvernement avait expliqué que c’est à cause du dossier Djezzy que la 3G avait été bloquée, afin de ne pénaliser aucun opérateur. Ils ne comprennent pas pourquoi la 3G n’a pas été lancée plus tôt si le gouvernement savait que Djezzy n’y était pas éligible du fait de sa situation financière.

Avec l’ouverture prochaine de la 3G en Algérie, plusieurs craintes persistent sur les lendemains d’Algérie Télécom. En effet, l’opérateur historique, leader dans la fourniture de services Internet via l’ADSL, risque de perdre une grosse part de ce marché avec l’Internet mobile.

Pour ne pas voir ses affaires décliner, Algérie Télécom a pensé à une contre-offensive pour la 3G. La société a décidé de prendre les devants en optant définitivement pour la fibre optique. Et les déclarations de Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication abondent dans ce sens. « La fibre optique sera généralisée à travers tout le territoire national pour améliorer le débit de l'Internet », a-t-il annoncé en précisant que l’ADSL n’était pas à la hauteur.

D’après La Dépêche de Kabylie, des experts en télécoms pensent que la fibre optique serait le moyen adéquat d'offrir aux abonnés Internet une qualité de service égale à celle que proposerait la 3G et permettrait à l’entreprise d’Etat de rester dans la course pour les services Internet.