Gabon: Les Télécommunications au secours de l'économie gabonaise

Actualités Télécom

L'Agence de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) a indiqué dans un rapport publié récemment que le secteur des télécommunications est devenu le troisième secteur le plus important de l'économie gabonaise.

Après donc le pétrole et les mines, le secteur des télécommunications apparaît comme étant le plus dynamique de l'économie du pays. Entre 2009 et 2012, la téléphonie mobile à elle seule a généré un chiffre d'affaires de l'ordre de 780 milliards F cfa.

En tout, ce sont 3 millions d'abonnés aux différents opérateurs locaux qui ont permis un tel succès. Airtel continue à dominer le marché national avec plus d'un million deux cents mille (1.200.000) abonnés.

Libertis atteint les 777 000 abonnés pour près de 40,15 milliards de F cfa. L'opérateur Moov occupe la troisième position avec ses 370 000 abonnés pour un chiffre d'affaires de 30,51 milliards de F Cfa alors qu'Azur, dernier né des opérateurs, ferme la marche avec 174 000 abonnés pour un chiffre d'affaires de 10,62 milliards de F Cfa.

Le bond est considérable. Le chiffre d'affaires de l'année 2012 est trois fois supérieur à celui de 2010 (225,48 milliards).

C'est un succès aussi pour le gouvernement qui a placé les télécommunications en tête de ses priorités en consacrant « le Gabon des services ». ce secteur contribue déjà à la diversification de l'économie nationale dépendant d'un secteur pétrolier « en déclin ». Il faut aussi remarquer que le secteur des télécommunications passe devant des secteurs tout aussi importants que le bois, la banque ou la pêche.