Burkina Faso: Les députés dotés de tablettes numériques

Actualités informatiques

L'Assemblée nationale organise, du 2 au 5 octobre 2013 à Ouagadougou, une session de formation à l'utilisation des tablettes numériques IPAD, au profit des parlementaires. Pour l'occasion, ces outils informatiques ont été offerts aux 127 députés de la Ve législature, à l'ouverture des travaux.

Le nouveau président de l'Assemblée nationale (AN), Soungalo Apollinaire Ouattara, poursuit sa politique de modernisation de la communication au sein de l'hémicycle. Aussi a-t-il initié, par le biais de ses communicants, une session de formation à l'utilisation des tablettes numériques IPAD, au profit des députés, pour la période allant du 2 au 5 octobre 2013.

Au lancement des travaux, cette activité, a laissé entendre le patron de l'AN, vise l'utilisation des Technologies de l'information et de la communication (TIC) pour « améliorer » le travail parlementaire. « Nous volons mettre les députés à l'aise dans tous les aspects de leur travail », a-t-il soutenu, non sans ajouter ceci : « Nous voulons évoluer tout doucement vers le e-parlement ». Aussi a-t-il mentionné l'acquisition de tablettes numériques IPAD 4 pour chacun des 127 parlementaires. Et séance tenante, les premiers responsables des cinq groupes parlementaires (CDP, UPC, ADF/RDA, CFR et ADJ) ont été invités à recevoir symboliquement des IPAD 4.

Ces appareils de dernière génération, a affirmé la directrice de la communication électronique de l'AN, Rasmata Compaoré, ont chacun une capacité de 64 Go, avec de multiples possibilités, telles que la connexion Wifi, l'insertion de puces téléphoniques, la prise de photos et de vidéos, etc. Cette dotation des élus nationaux de IPAD 4 s'accompagne d'une formation à leur utilisation, une tâche qui sera assurée par des informaticiens cooptés par l'AN. Et comme il fallait s'y attendre, les députés, bénéficiaires de l'opération ne sont pas restés sans voix. « C'est un acte qui va rester gravé en lettres d'or dans les annales de l'histoire de l'Assemblée nationale. Les TIC sont nécessaires dans une Assemblée nationale qui se veut être moderne (... ) », a dit le président du groupe parlementaire Alternance, démocratie et justice (ADJ), Ibrahima Koné, au nom de tous les autres groupes parlementaires.

De son côté, le député-maire de Ouahigouya et président de l'Alliance pour la démocratie et la fédération /Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Gilbert Noël Ouédraogo, a confié : « Les nouvelles technologies de l'information et de la communication font partie du quotidien. Et les élus que nous sommes, ne peuvent pas être en marge de cela. Le président de l'Assemblée a bien fait de mettre des IPAD à la disposition de tous les députés, parce que cela va nous aider à pouvoir être plus performants, à pouvoir avoir l'information en temps réel, à pouvoir réagir rapidement. Et aussi, on peut les utiliser pour être plus proches de nos électeurs ». Et ce passionné des TIC et ancien ministre en charge de l'Economie numérique de poursuivre : « Aujourd'hui, avec l'IPAD, si on met à la disposition des députés les projets de loi, les documents avant qu'ils ne soient finalisés, ils peuvent être travaillés avant d'être imprimés. On peut dire 127 IPAD ça coûte cher, mais 127 IPAD ne coûte pas par rapport à l'économie qu'on peut avoir, en termes de documents ». Pour autant, il a appelé à la vigilance : « Il est important aussi que chacun sache que dans ce domaine, il y a un minimum de risques. Il faut protéger vos données, parce qu'elles peuvent être piratées (... ) ».