Tunisie: Impayés des fournisseurs d'accès à internet - L'ATI ne supporte plus

Actualités économiques

Les fournisseurs d'accès à Internet (FAI)doivent régler leurs factures impayées, à défaut l'ATI menace de bloquer l'accès à la Toile. Avec un nombre d'abonnements à Internet qui a atteint 968.025 en 2012 contre 635.756 en 2010, la Tunisie se classe en troisième position des pays africains en termes de taux de pénétration (41,4%). Cette réussite risque d'être écornée par la crise économique que connaît le pays actuellement. Or, aux dernières nouvelles, l'éventualité que plusieurs utilisateurs d'Internet en Tunisie seraient déconnectés de la Toile n'est pas à écarter.

En effet, sur fond d'un différend financier qui oppose l'Agence tunisienne d'Internet (ATI) à l'opérateur de télécommunication Orange portant sur la détermination du coût de la capacité internet louée par l'ATI à l'entreprise française, n'écarte pas la possibilité de couper le robinet aux fournisseurs d'accès internet (FAI) qui n'ont pas encore honoré leurs engagements.

Selon Ahmed Ben Hassine, responsable de la communication au ministère des Technologies de l'information et de la communication, les créances cumulées des factures impayées de l'Agence tunisienne d'Internet (ATI) s'élèvent à quelque à 30 millions de dinars que les fournisseurs d'accès internet en Tunisie (FAI) devraient régler.

Il a jouté : «Pour ce qui est du différent qui oppose l'ATI à Orange, l'Instance nationale des télécommunications (INT) a été saisie du dossier pour assurer la médiation entre les deux parties. Quant aux voix qui évoquent une éventuelle coupure d'Internet, je vous rassure qu'aucune décision n'a été prise dans ce sens au niveau de l'ATI», précise Ahmed Ben Hassine.

Il est à signaler qu'en Tunisie, cinq fournisseurs d'accès à Internet (GlobatNet, HexaByte, Orange Tunisie Internet-ancien Planet Tunisie, Topnet et Tunet) se partagent le marché.