Afrique de l'Ouest: Avenir du Rascom - Les Etats-membres mis devant leurs responsabilités

Actualités Télécom

Le ministre Koné Nabagné Bruno de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (Ptic), bien qu'optimiste pour l'avenir du Rascom, organisation régionale africaine de communications par satellite, est très préoccupé par sa situation financière.

Hier, au centre de conférence du ministère des Affaires étrangères où se tenait la 13ème réunion ordinaire des assemblées des parties (AP-13) de cette organisation, il n'a pas manqué d'interpeller les Etats membres sur la nécessité de faire face à leurs obligations financières. Au risque, selon lui, d'assister à la cessation d'activités de Rascom.

Pour lui, la question trouvera certainement solution si les Etats-parties sont conscients du rôle majeur de cette institution dans leur développement.

C'est pourquoi, il a engagé l'AP-13 à convaincre les Etats des intérêts économique, financier, politique, social et stratégique que présente Rascom pour leurs populations.

Dr Jones A. Kilimbe, directeur général du Rascom, a insisté sur le fait que cette structure a besoin de financement. C'est pourquoi, il a appelé à une réelle implication des pouvoirs publics dans l'atteinte des objectifs de l'institution qui sont à long terme.

Le vice-président de l'Assemblée des parties, Fodé Soumah, a révélé que le Rascom est prête à s'engager dans un marketing agressif.